Le droit à la santé et à la vie

Médiapart - Santé : la casse des droits des étrangers est lancée

il y a 5 mois, par Info santé sécu social

3 MARS 2020 PAR NEJMA BRAHIM
Une salve de décrets est venue, en début d’année, durcir l’accès aux soins pour les demandeurs d’asile et « sans-papiers ». Des associations s’alarment, des hôpitaux aussi, et jusqu’à l’Académie de médecine dans un rapport paru le 26 février.
Les conséquences pour les malades et les hôpitaux pourraient être catastrophiques. En application de son plan « immigration » de novembre dernier, le gouvernement a récemment signé plusieurs décrets visant à durcir, pour certains étrangers, (...)

Lire la suite
Le droit à la santé et à la vie

RFI - Santé : l’Académie de médecine recommande la prise en charge accrue des sans-papiers

il y a 5 mois, par Info santé sécu social

Publié le : 26/02/2020
L’Académie nationale de médecine publie ce mercredi un rapport sur la politique de santé des migrants. L’institution qui a pour mission de répondre aux demandes du gouvernement sur les questions de santé publique a élaboré plusieurs recommandations pour la prise en charge médicale des sans-papiers.
En France, on évalue entre trois cents et quatre cents mille le nombre de personnes sans-papiers, dont près de la moitié sont des femmes. La plupart de ces migrants, en particulier (...)

Lire la suite
Le droit à la santé et à la vie

Viva - Cancer : les cas pourraient bondir de 81% d’ici 2040

il y a 5 mois, par Info santé sécu social

22 février 2020 L’OMS rapporte des “inégalités inacceptables” entre les pays riches et les pays pauvres en raison de l’insuffisance des ressources consacrées à la prévention.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que les cas de cancer augmenteront de 81% d’ici à 2040 dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, en raison de l’insuffisance des ressources consacrées à la prévention. Dans un rapport, l’agence spécialisée des Nations unies avertit que si les tendances actuelles se poursuivent, le (...)

Lire la suite
Le droit à la santé et à la vie

Allo docteurs - Maladie rare : le tirage au sort d’un traitement fait polémique

il y a 5 mois, par Info santé sécu social

Organiser une "lotterie" pour permettre à des enfants de bénéficier d’un médicament qui peut leur sauver la vie. C’est l’annonce très critiquée faite par Novartis il y a quelques semaines.
Par la rédaction d’Allodocteurs.fr Rédigé le 18/02/2020
Le Zolgensma traite l’amyotrophie spinale musculaire, une maladie rare qui se caractérise par une atrophie des muscles limitant la mobilité du malade. Dans sa forme la plus sévère, l’espérance de vie est de 2 ans à peine. Aujourd’hui, ce médicament n’est (...)

Lire la suite
Le droit à la santé et à la vie

Centre d’Observation de la Société - L’espérance de vie progresse moins vite

il y a 5 mois, par Info santé sécu social

L’espérance de vie à la naissance atteint 79,8 ans pour les hommes et 85,7 ans pour les femmes en 2019 en France métropolitaine, selon l’Insee. Au cours des 60 dernières années, les hommes ont gagné 13 ans d’espérance de vie, les femmes 12,3 années. Depuis le milieu des années 1990, les gains obtenus par les femmes sont moins rapides que ceux des hommes et l’écart entre les sexes se resserre : de huit ans et trois mois en 1992 en faveur des femmes, il est tombé à moins de six années en 2017. Il est (...)

Lire la suite
Le droit à la santé et à la vie

Médiapart - Pénurie de médicament : un tri est fait pour soigner des cancéreux

31 janvier, par Info santé sécu social

30 JANVIER 2020 PAR ROZENN LE SAINT
Face à la pénurie d’un traitement qui soigne le cancer de la vessie, un système de contingentement à points a été inauguré en janvier. Son but ? Trier les patients qui auront droit aux premiers flacons disponibles. En dépit d’une annonce de réapprovisionnement jeudi, cette rupture de stock liée au business pharmaceutique réduit gravement les chances de guérison des malades.
René Richoux aurait dû reprendre son combat contre le cancer de la vessie le 14 janvier 2020 (...)

Lire la suite
Le droit à la santé et à la vie

Libération - La dangereuse grenade GLI F4 en voie de disparition

29 janvier, par Info santé sécu social

Par Fabien Leboucq Le 1er juin 2018
L’Etat va cesser de commander la GLI F4, qui a dispersé, blessé et amputé des manifestants français pendant des années. Elle sera remplacée par une autre grenade, supposément moins dangereuse.
La dangereuse grenade GLI F4 en voie de disparition Le nom est barbare, ses effets aussi. Le mardi 22 mai à la mi-journée, le jeune Maxime perd une main sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Il a ramassé une grenade envoyée par les gendarmes mobiles avant qu’elle n’explose. (...)

Lire la suite
Le droit à la santé et à la vie

Basta - Une grenade aussi dangereuse va remplacer celle retirée par le ministère de l’Intérieur

28 janvier, par Info santé sécu social

PAR SOPHIE CHAPELLE 27 JANVIER 2020
« Un faux geste sans changement de stratégie », dénonce la Ligue des droits de l’Homme (LDH).
Les raisons de ce scepticisme ? Christophe Castaner a annoncé, le 26 janvier, le retrait immédiat de la GLI-F4, une grenade explosive composée notamment de 26 grammes de TNT. Cette charge explosive a valu à un zadiste et, d’après le décompte du journaliste David Dufresne, à cinq gilets jaunes, de perdre leurs mains, arrachées par l’explosion. La France est le seul pays (...)

Lire la suite
Le droit à la santé et à la vie

La Provence - Castaner annonce le retrait symbolique d’une grenade controversée

27 janvier, par Info santé sécu social

Par © 2020 AFP Par Gregory DANEL
Paris - En annonçant le retrait très symbolique de la grenade GLI-F4, une arme intermédiaire régulièrement accusée de causer des mutilations, Christophe Castaner fait un nouveau geste pour répondre aux critiques sur le maintien de l’ordre, mais un syndicat policier déplore un "coup de com".
"Elles n’ont pas une couleur, elles n’ont pas un signalement spécifique et il est arrivé, il y a plusieurs mois, que des policiers soient obligés de les utiliser pour se désengager (...)

Lire la suite
Le droit à la santé et à la vie

L’Humanité - Avant la retraite à points, le traitement du cancer à points !

22 janvier, par Info santé sécu social

C’est la fille de René qui a contacté l’Humanité lundi. « Mon père est traité pour un cancer de la vessie. Il a appris la semaine dernière que son traitement ne pouvait être poursuivi car en rupture de stock. » à la suite du retrait de Sanofi en 2019, seul un labo allemand, Medac, produit pour la France le BCG qui permet d’éviter la récidive de ce cancer. Avec la pénurie, les urologues doivent désormais trier les patients, en leur attribuant des points selon le stade de la maladie...
Sur le site de (...)

Lire la suite

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 260