Le droit à la santé

Le Parisien - Hôpitaux en surchauffe : « J’ai passé la nuit dans le couloir »

Mars 2018, par Info santé sécu social

La pièce a des allures de salle de garde… d’un hôpital des années 1950. Sauf que l’on est en 2018, aux urgences du Centre hospitalier d’Argenteuil (Val d’Oise). Ce matin-là, à 10 heures, huit patients sont installés, épuisés, sur des brancards médicalisés, simplement séparés les uns des autres par un rideau, tiré ou pas. Un autre n’a même pas la place de rentrer et stationne, allongé, sur son lit roulant dans le couloir. Pas beaucoup d’intimité, pas de sonnette d’alarme pour appeler les soignants. Du rustique. (...)

Lire la suite
Le droit à la santé

La Tribune - Santé : "Il faut désengorger les urgences", estime Buzyn

Mars 2018, par Info santé sécu social

Par latribune.fr | 26/03/2018 Agnès Buzyn veut s’attaquer à la médecine de ville. Dimanche, la ministre de la Santé a estimé qu’il fallait la "réorganiser" afin de "désengorger les urgences" qui prennent en charge une "majorité des personnes qui ne devraient pas y être".
L’association Samu-Urgences de France rappelle que plus de 15.000 patients ont passé la nuit sur un brancard des urgences depuis le début de l’année. Des patients qui passent des nuits entières sur des brancards, des hôpitaux en (...)

Lire la suite
Le droit à la santé

La Tribune -Agence de santé publique : des syndicats dénoncent une baisse de moyens

Mars 2018, par Info santé sécu social

24/03/2018, La CGT et la CFDT ont réclamé samedi au gouvernement "d’arrêter la saignée" de l’agence nationale de santé publique et de "la doter de moyens cohérents avec les discours affichés", à deux jours de l’annonce d’un plan national pour la prévention. Ils sont remontés.
La CGT et la CFDT ont réclamé samedi au gouvernement "d’arrêter la saignée" de l’agence nationale de santé publique et de "la doter de moyens cohérents avec les discours affichés", à deux jours de l’annonce d’un plan national pour (...)

Lire la suite
Le droit à la santé

Le Monde.fr- Plus de 10 000 morts par an liées à un mauvais usage des médicaments

Mars 2018, par Info santé sécu social

Le Monde.fr avec AFP | 22.03.2018
Plus de 10 000 personnes succombent chaque année en France à une mauvaise utilisation de médicaments. Au moins la moitié de ces morts sont évitables, affirme un groupe de professionnels de la santé.
« Mauvais dosage, mauvaise prise, non-respect du traitement prescrit, interaction entre plusieurs médicaments... les causes d’un accident lié à un médicament sont diverses et les conséquences, loin d’être anodines », écrit le « Collectif Bon Usage du médicament » dans un (...)

Lire la suite
Le droit à la santé

Pourquoi docteur - Suicide à l’hôpital : la CGT incrimine la direction de l’AP-HP

Mars 2018, par Info santé sécu social

Par Diane Cacciarella
Après le suicide d’une technicienne de laboratoire dans un hôpital parisien la semaine dernière, la CGT veut solliciter l’inspection du travail. Le syndicat dénonce depuis longtemps les conditions de travail et les économies imposées au milieu hospitalier.
“Nous avions déjà alerté la précédente ministre, Marisol Touraine. Ça fait des années que ça dure. La situation est pire que celle que France Télécom a connue à ses heures les plus sombres,” a expliqué Christophe Prudhomme, médecin (...)

Lire la suite
Le droit à la santé

Bastamag - Plus d’une personne par jour meurt à la rue en France depuis début 2018

Mars 2018, par Info santé sécu social

PAR RACHEL KNAEBEL 9 MARS 2018
La ville de Paris annonçait fièrement fin février avoir ouvert 2000 places d’hébergement d’urgence supplémentaires dans le cadre du plan grand froid, face aux températures extrêmes. Mais une fois le thermomètre repassé en positif, que deviennent les personnes hébergées ? Elles sont en train d’être remises à la rue. Des milliers de places d’hébergement d’urgence sont fermées depuis le début de la semaine, alerte l’association Droit au logement. Ce sont environ 5000 personnes à (...)

Lire la suite
Le droit à la santé

66 Millions d’Impatients - GENRE ET SANTÉ : ENCORE TROP D’INÉGALITÉS

Mars 2018, par Info santé sécu social

Les stéréotypes liés au genre influencent de façon importante le regard des soignants vis-à-vis de leurs patients. Ces derniers sont par ailleurs susceptibles d’exprimer leur trouble de façon différente. Pour les femmes, et pour les hommes aussi, il résulte de ce constat un défaut de prise en charge de certaines pathologies qui peut coûter cher.
Catherine Vidal est neurobiologiste, directrice de recherche honoraire à l’Institut Pasteur et membre du comité d’éthique de l’Institut national de la santé (...)

Lire la suite
Le droit à la santé

Viva - Ecouter la parole des femmes : une petite révolution dans la médecine ?

Mars 2018, par Info santé sécu social

Entre le mouvement #Balancetonporc, la dénonciation des violences gynécologiques et obstétricales et l’entrée du clitoris dans un manuel scolaire, l’année 2017 a posé les jalons d’une avancée significative pour les droits des femmes, notamment dans le champ médical.
En 2017, le clitoris fait son entrée dans un manuel scolaire en France. Une petite révolution silencieuse ? Peut-être bien. Un seul des huit manuels scolaires édités tous les ans pour les collèges a fait le choix de représenter le clitoris (...)

Lire la suite
Le droit à la santé

Libération Accueil › Blog › GreyPride - "120 battements par minute" c’est bien, mais pour les survivants on fait quoi ?

Mars 2018, par Info santé sécu social

FRANCIS CARRIER 4 MARS 2018
Faire pleurer des salles entières a peu d’impact sur la qualité de vie des survivants...
Après Cannes, les Césars ont encore récompensé le film « 120 battements par minute », récompenses méritées car les acteurs et le réalisateur ont su retranscrire l’histoire et l’émotion de cette époque. Mon propos n’est pas de faire une critique de ce film, tous les critiques de cinéma l’ont déjà faite. Mais de se poser quelques questions sur sa résonance médiatique et sur la suite qu’il nous (...)

Lire la suite
Le droit à la santé

Le Monde - Les centres de maladies rares inquiets pour leur financement

Février 2018, par Info santé sécu social

Les responsables de vingt-trois filières font part de leurs « inquiétudes » sur la bonne attribution des 89 millions d’euros alloués à ces centres de référence.
Des hôpitaux utiliseraient aujourd’hui les crédits dévolus au financement des centres de référence maladies rares et situés en leur sein pour d’autres usages, notamment combler leurs déficits. C’est ce qu’affirment les responsables des vingt-trois filières consacrées aux maladies rares dans un communiqué publié le 23 février et cosigné par deux (...)

Lire la suite

0 | ... | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | 130 | ... | 230