Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV)

Allo-docteurs - COVID-19 : des résultats encourageants sur les singes pour le vaccin Moderna

il y a 2 jours, par Info santé sécu social

Testé sur 8 singes, le vaccin de l’entreprise américaine a provoqué une réponse immunitaire “robuste” et empêché la réplication du virus dans les poumons et le nez.
L’entreprise Moderna annonce des résultats prometteurs pour son vaccin Crédits Photo : © Shutterstock / Marlon Lopez MMG1 Design

Une bonne réponse immunitaire chez les singes
Selon des résultats publiés mardi dans la revue médicale New England Journal of Medicine, le vaccin apporte une bonne réponse immunitaire sur les 8 singes testés.

7 des 8 singes vaccinés puis délibérément infectés n’avaient aucune réplication virale dans les poumons et aucun des 8 n’avaient de traces de virus dans le nez. « Le virus a été éliminé très rapidement chez les animaux vaccinés », a déclaré le Dr Barney S. Graham, auteur principal du rapport.

Les scientifiques avaient auparavant constaté que la vaccination, en deux doses séparées de 28 jours, provoquait non seulement la production d’anticorps contre le coronavirus, mais également de lymphocytes T indispensables à la réponse immunitaire.

La course au vaccin
C’est l’un des deux vaccins occidentaux, avec celui de l’université d’Oxford/AstraZeneca, à avoir commencé des essais à grande échelle, sur des milliers de participants humains.

Les scientifiques notent par comparaison que le vaccin d’Oxford (fondé sur un adénovirus, alors que celui de Moderna utilise la technologie de l’ARN messager) n’avait pas montré d’effet sur les quantités de virus dans le nez des singes. A lire aussi http://Covid : deux vaccins prometteurs

Des résultats sur l’homme à l’automne
Ces résultats ne garantissent pas que le vaccin fonctionnera de la même manière sur les humains mais ils sont encourageants car si un vaccin expérimental échoue chez le singe, cela est un mauvais signe pour sa capacité à fonctionner chez l’homme.

Seuls les essais de phase 3, en cours, permettront de vérifier si l’un et/ou l’autre des vaccins protège les humains. Plusieurs mois seront encore necessaires avant qu’un vaccin, quel qu’il soit puisse être commercialisé