Politique santé sécu social du gouvernement

Allo-docteurs - Covid-19 : de multiples sources d’inquiétudes

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

Le coronavirus Covid-19 continue sa progression et les nouvelles contaminations dans les prisons chinoises, en Corée du Sud et chez les ex-passagers du Diamond Princess inquiètent l’Organisation mondiale de la Santé.

Par La rédaction d’Allodocteurs.fr, avec AFP
Rédigé le 21/02/2020

"Frapper fort" sans attendre contre le Covid-19. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’inquiète de la progression et de la propagation du nouveau coronavirus qui a contaminé plus de 75.000 personnes en Chine, plus de 1.100 personnes dans plus de 25 pays et causé plus de 2.200 décès. "C’est le moment d’attaquer le virus alors qu’il est encore gérable", a plaidé Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. "Ce virus est très dangereux. C’est l’ennemi public numéro un et il n’est pas traité comme tel" à l’heure actuelle, s’est-il alarmé.

Contaminations dans les hôpitaux chinois
Première source d’inquiétude : si le nombre de nouveaux cas quotidiens en Chine avait baissé durant quatre jours consécutifs, il est reparti à la hausse (à au moins 889 contre 673 la veille), a annoncé le 21 février la Commission nationale de la Santé chinoise.
A cela s’ajoute une nouvelle problématique : la multiplication des cas dans les hôpitaux de Pékin et dans les prisons du pays. A Pékin, où la situation semblait pourtant sous contrôle, les autorités ont fait état vendredi de 36 personnes testées positives à l’hôpital Fuxing : il s’agit de membres du personnel, de patients et de leurs familles. A l’hôpital populaire de l’Université de Pékin, une personne hospitalisée a été contaminée par deux proches venus lui rendre visite.

Les prisons, nouveaux foyers de contagion ?
A plus large échelle, dans les prisons, au moins 200 détenus et sept gardiens de l’établissement pénitentiaire de Rencheng, à Jining dans la province du Shandong (est) ont été contaminés par le nouveau coronavirus. Dans le même temps, au moins 34 cas ont été identifiés dans la prison de Shilifeng, dans la province du Zhejiang (est), 230 cas dans la prison pour femmes de Wuhan et 41 autres cas sont survenus dans un établissement pénitentière du canton de Shayang.

En dépit des mesures drastiques de confinement et des restrictions de circulation prises par les autorités, ce bond des contaminations dans les prisons laisse redouter l’apparition de nouveaux foyers de contagion dans les lieux où sont confinées des populations nombreuses.

Plus de 200 cas en Corée du Sud

La progression fulgurante du virus Covid-19 en Corée du Sud figure aussi parmi les points inquiétants. Plus de 200 personnes ont été contaminées à Daegu, dans le sud-est du pays a déclaré le Centre coréen de contrôle et de prévention des maladies. Plus de la moitié des cas sont des fidèles de la secte chrétienne "l’Eglise Shincheonji de Jésus".

Une femme de 61 ans, qui ignorait avoir contracté la pneumonie virale, leur aurait transmis le virus, notamment en assistant à des offices religieux. Le maire de Daegu, ville de 2,5 millions d’habitants, a invité la population à rester chez elle.

L’apparition d’autres foyers de propagation sont à redouter. C’est le cas en Iran, qui a confirmé de son côté quatre décès parmi les 18 cas enregistrés dans la ville de Qom, à 150 km au sud de Téhéran.

Trois ex-passagers du Diamond Princess finalement positifs
Une autre préoccupation vient du bateau de croisière Diamond Princess, placé en quarantaine en banlieue de Tokyo depuis début février et qui reste le plus important foyer de contagion hors de Chine. Alors que les exfiltrations des croisiéristes ont commencé, deux ex-passagers australiens, initialement testés négatifs lors d’un dépistage par les autorités sanitaires japonaises à leur descente du navire, viennent d’être déclarées contaminés à leur retour en Australie. "Ces deux personnes ont une forme bénigne de la maladie", a déclaré Dianne Stephens, responsable de la santé par intérim pour le Territoire du Nord.

Le même jour, les autorités israéliennes ont confirmé un premier cas de Covid-19, également sur un ex-passager du Diamond Princess qui a été rapatrié cette semaine en Israël.

De tels résultats positifs n’étaient "pas inattendus" compte-tenu du fait que le virus a continué à se propager à bord du navire après le début des tests, selon les autorités australiennes. Mais ces contaminations suscitent des interrogations sur les procédures à bord du Diamond Princess et des inquiétudes sur les éventuels cas non détectés. Car cette semaine, des centaines de croisiéristes ont été autorisés à quitter le paquebot après avoir été testés négatifs au Covid-19