Les professionnels de santé

Allo- docteurs - Pénurie de gynécologues médicaux dans plusieurs départements

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

Pendant près de 20 ans, la gynécologie médicale n’était plus reconnue comme spécialité à la Faculté de Médecine… Elle l’est de nouveau depuis 2003 mais les jeunes diplômés ne sont pas assez nombreux pour remplacer les départs en retraite.

Par la rédaction d’Allodocteurs.fr
Rédigé le 30/04/2019

« Même avec les recommandations de ma sage-femme, je n’ai pas trouvé de gynécologue qui puisse me recevoir rapidement, raconte Ingrid. Souvent ils ne prennent plus de nouvelles patientes, ou on vous propose des rdv à six mois et quand vous avez une urgence, c’est pas à six mois, c’est maintenant. »

Deux fois moins de gynécologues qu’il y a dix ans
Alors Ingrid a composé le numéro de son ancienne gynécologue, le docteur Marie-Noëlle Laveissière qui avait pris sa retraite… et qui a dû rouvrir son cabinet deux jours par semaine après seulement six mois d’interruption. Car les jeunes femmes qui la remplaçaient pendant son activité ont préféré travailler comme salariées à l’hôpital.

Tous ses confrères n’ayant pas la même résistance, il n’y a aujourd’hui plus que mille gynécologues en France, deux fois moins qu’il y a dix ans.

« Les jeunes femmes sont beaucoup moins suivies »
Selon le Comité de défense de la gynécologie médicale qui associe patients et médecins, cette chute des effectifs met en danger le suivi des femmes. Pour Marie Stagliano, sa co-présidente, « l’inquiétude c’est que les jeunes femmes qui n’ont pas accès à une consultation de gynécologie médicale parce que, précisément, il y a cette pénurie, elles sont beaucoup moins suivies que les générations précédentes. Avec comme conséquences les infections sexuellement transmissibles qui montent en flèche et les IVG à répétition, en particulier pour les 20-24 ans. »

Chaque année, à peine plus de 80 étudiants sont formés à la gynécologie médicale. Il en faudrait 120 pour stopper l’hémorragie car la moitié des praticiens dans cette spécialité a déjà plus de 60 ans.