Luttes et mobilisations

FR3 Auvergne Rhône-Alpes - CHU de Saint Etienne : les soignants lancent un SOS et appellent à la grève générale le 21 septembre

il y a 1 semaine, par Info santé sécu social

Par Alexandra Marie
Publié le 13/09/2018 à 19:38

Un collectif de soignants épaulé par FO et la CGT a déposé un préavis de grève illimitée dans le service de psychiatrie du CHU de Saint-Etienne. A l’issue de leur assemblée générale, une cinquantaine de personnes ont voté un appel à la grève générale le 21 Septembre prochain.

Il y a 9 mois, en janvier 2018,le contrôleur général des lieux de privation de liberté avait dénoncé des traitements inhumains et dégradants au sein du service psychiatrie et notamment des attentes de patient jusqu’à sept heures parfois attachés .

La direction s’était alors engagée pour opérer plusieurs changements pour améliorer ces conditions d’accueil.

Mais selon le collectif "la psy cause", douze de médecins psychiatres et pédopsychiatres seraient sur le point de quitter l’hôpital.

Plusieurs actions de à Saint-Etienne pour mobiliser les habitants
Toujours selon ce collectif, 400 patients attendraient un rendez-vous ce qui engorge le service des urgences avec des cas de personnes qui devraient être accueillies autrement.

Plusieurs actions sont en préparation pour tenter d’attirer l’attention des pouvoirs publics et notamment une mobilisation sur la Foire de Saint-Etienne le 21 septembre.

La direction n’a pas souhaité répondre aux questions de notre équipe sur place "pour des raisons de délais" et fait savoir qu’un plan d’action validé par l’Agence Régionale de Santé et la Haute Autorité de Santé a été lancé en janvier.

Un agrandissement du service des urgences serait au programme mais selon les syndicats les avancées affichées restent clairement insuffisantes.

La psychiatrie : un enjeu dans tous le pays

Le cas du CHU de Saint Etienne est loin d’être isolé. Dans son ouvrage le professeur Llorca, chef du pôle psychiatrie au CHU de Clermont-Ferrand. appelle à une vaste réforme.

"L’un des enjeux important est de changer l’image de la psychiatrie. On la considère comme une médecine à part et elle souffre d’un regard péjoratif dans la société. Il faudrait des campagnes d’information et un engagement fort de personnalités publiques mais elles sont plutôt frileuses en France." explique t-il.