Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV) et crise sanitaire

France Info : Covid-19 : le masque ne sera plus obligatoire dans les transports en commun à partir du lundi 16 mai

il y a 1 mois, par infosecusanté

France Info : Covid-19 : le masque ne sera plus obligatoire dans les transports en commun à partir du lundi 16 mai

Le ministre de la Santé a fait cette annonce à la sortie du dernier Conseil des ministres du gouvernement Castex.

Article rédigé par franceinfo France Télévisions

Publié le 11/05/2022

Le masque dans les transports, c’est bientôt fini. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé, mercredi 11 mai, la fin de cette obligation, mise en place contre le Covid-19, à partir du lundi 16 mai. "La situation épidémique s’améliore, la pandémie n’est pas terminée mais le nombre de nouveaux diagnostics au quotidien diminue et nous considérons qu’ils n’est plus adapté de maintenir cette obligation du port du masque dans les transports en commun, à partir de lundi 16 mai", a déclaré le ministre.

Les contaminations et les hospitalisations sont actuellement en forte baisse, même si les scientifiques préviennent que l’épidémie n’est probablement pas terminée, notamment face à la menace d’un nouveau variant. Mardi 10 mai, 56 449 nouveaux cas ont été remontés, soit 37 637 cas par jour en moyenne sur les 7 derniers jours. Le même jour, 1 167 personnes sont entrées à l’hôpital et 1 364 patients sont actuellement réanimation ou en soin intensif. Depuis le début de l’épidémie, 146 979 personnes sont mortes du Covid-19 en France.

Cette mesure était l’une des dernières en vigueur face à la pandémie. Après la fin du masque dans les transports, quelques restrictions seront tout de même maintenues. Un pass "sanitaire" – distinct du pass vaccinal car il fonctionne aussi en cas de test négatif récent – restera demandé pour accéder aux établissements de santé, et un isolement d’au moins une semaine sera toujours imposé après un test positif. Au niveau des hôpitaux, les soignants non vaccinés, qui ne peuvent actuellement pas exercer leur activité, ne seront pas réintégrés dans l’immédiat, mais le gouvernement va se poser la question.