Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV) et crise sanitaire

France Info : Septième vague de Covid-19 : le seuil des 200 000 cas de contamination en 24 heures franchi en France

il y a 1 semaine, par infosecusanté

France Info : Septième vague de Covid-19 : le seuil des 200 000 cas de contamination en 24 heures franchi en France

Le nouveau ministre de la Santé, François Braun, avait annoncé mardi que le nombre de contaminations "devrait légèrement dépasser les 200 000" sur les dernières 24 heures.

Article rédigé par franceinfo avec AFP France Télévisions

Publié le 05/07/2022

Une personne effectue un test de dépistage du Covid-19 devant une pharmacie à Paris, le 28 juin 2022. (MYRIAM TIRLER / HANS LUCAS / AFP)
Une personne effectue un test de dépistage du Covid-19 devant une pharmacie à Paris, le 28 juin 2022. (MYRIAM TIRLER / HANS LUCAS / AFP)
Le nombre de cas quotidiens de contamination au Covid-19 s’est élevé à plus de 206 000 en 24 heures, selon les données de Santé publique France publiées mardi 5 juillet.

Un peu plus tôt dans la journée, le nouveau ministre de la Santé, François Braun, avait annoncé lors d’une audition à l’Assemblée nationale que le nombre de contaminations "devrait légèrement dépasser les 200 000" sur les dernières 24 heures. Le chiffre précis publié par les autorités sanitaires fait état de 206 554 cas.

La septième vague épidémique "augmente ces derniers jours" et "nous enregistrons de l’ordre de 120 000 cas [par jour] en moyenne cette dernière semaine", avait-il également alerté en ouverture d’une discussion sur le projet de loi "de veille et de sécurité sanitaire".

Face à un virus qui "circule plus et plus vite, nous devons protéger la population et veiller au retentissement de cette reprise sur le système de santé", a plaidé le ministre devant la commission des Lois.

La situation à l’hôpital "très en deçà du pic de janvier"
François Braun a également noté l’augmentation des admissions dans les services hospitaliers conventionnels et, dans une moindre mesure, en soins critiques. L’urgentiste a toutefois souligné qu’elle était jusqu’alors "très en deçà du pic de janvier" et sans comparaison avec les vagues précédentes, "d’une ampleur encore plus importante".

"Pour autant, nous sommes extrêmement attentifs à l’évolution de la situation dans le contexte que nous connaissons sur l’hôpital", a poursuivi le nouveau ministre de la Santé.