Environnement et facteurs dégradant la santé

HuffPost - Les canicules de l’été 2019 ont fait 1500 morts

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

Agnès Buzyn précise : "C’est dix fois moins que le nombre de décès liés à la canicule de 2003." Un été dramatique, encore dans les esprits.

Le HuffPost avec AFP

CANICULE - Les deux épisodes de canicule qui ont touché la France en juin et en juillet ont entraîné 1500 décès supplémentaires, soit dix fois moins que le nombre de décès liés à la canicule de 2003, a annoncé ce dimanche 8 septembre la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

“Nous avons 1500 décès enregistrés en plus de la moyenne de ces mois-là, donc c’est dix fois moins de décès que la canicule de 2003”, a précisé la ministre, dans l’émission “Questions politiques” diffusée sur France Inter et franceinfo.

La France a battu en juin son record absolu de température avec 46,0°C enregistrés dans l’Hérault le 28 juin. “La canicule de 2003 c’était 20 jours, là nous avons eu 18 jours de canicule en deux épisodes mais très intenses, avec une couverture du territoire très importante lors de la 2e canicule” et avec “des températures excessivement élevées”, a rappelé la ministre.

La canicule la plus meurtrière en France reste celle de 2003. Elle avait fait 15.000 morts entre le 4 et le 18 août 2003, particulièrement dans la région Centre et en Ile-de-France. Dans l’ensemble de l’été, le nombre des morts causés par la chaleur avait atteint 19.490 en France, selon une étude bilan publiée en 2007 par l’Inserm.