Les professionnels de santé

Infirmiers.com - Conditions d’admission en IFSI à compter de 2019

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

12.12.18 Mise à jour le 20.12.18

Une importante réforme sur l’universitarisation des formations en santé est actuellement à l’oeuvre. De fait, le concours infirmier disparaît en 2019 au profit d’une inscription à la formation infirmière via ParcourSup (pour les néo-bacheliers, étudiants universitaires, personnes bachelières en réorientation).

Les aides-soignants et les auxiliaires de puériculture conservent une voie d’accès spécifique au titre de la promotion professionnelle (uniquement en 2019). Un accès est préservé pour les candidats relevant de la formation professionnelle continue ayant cotisé à un régime de protection sociale d’une durée minimum de trois ans.
Informations actualisées pour toutes celles et ceux qui souhaitent intégrer un Institut de formation en soins infirmiers en septembre 2019.
Niveau requis ou expérience professionnelle pour entrer en formation en IFSI

L’admission en IFSI, en 2019, bénéficie de nouvelles modalités pour tous ceux qui souhaitent préparer le métier infirmier.Référence législative : Arrêté du 13 décembre 2018 modifiant l’arrêté du 31 juillet 2009 relatif au diplôme d’Etat d’infirmier

Peuvent être admis en première année de formation au diplôme d’Etat d’infirmier, les candidats âgés de 17 ans au moins au 31 décembre de l’année d’entrée en formation répondant à l’une des conditions suivantes :
- les titulaires d’un baccalauréat (toutes séries) - attention, vous ne pourrez intégrer l’Institut de formation en soins infirmiers que sous réserve d’obtenir le bac) ou de l’équivalence de ce diplôme ;
- les candidats relevant de la formation professionnelle continue, telle que défine par l’article L.6311-1 du code du travail, et justifiant d’une durée minimum de trois ans de cotisation à un régime de protection sociale à la date d’inscription aux épreuves de sélection.

Pour la validation de leur inscription, les candidats admis doivent s’acquitter des droits d’inscription auprès de leur établissement d’affection. Le montant est fixé par arrêté du ministère chargé de l’enseignement supérieur.

Pour les candidats titulaires du baccalauréat ou de l’équivalence de ce diplôme, leur inscription en Ifsi est précédée de la procédure de préinscription prévue aux articles L.612-3 et L.612-3-2 du code de l’éducation et organisée selion les dispositions du chapitre II du titre 1er du livre VI du code de l’éducation.

Les capacités d’accueil équivalent au nombre des étudiants admis à entreprendre des études, fixé en application de l’article L. 4383-2 du code de la santé publique.

Le nombre de places ouvert par établissement au titre des candidats relevant de la formation professionnelle continue est fixé à un minimum de 33 % du nombre total d’étudiants à admettre en première année d’études défini par le conseil régional en application de l’article L. 4383-2 du code de la santé publique. Les places non pourvues sont ensuite réattribuées aux candidats lycéens, via la deuxième vague de Parcoursup. Le texte précise en outre que les capacités d’accueil sont actualisées, si nécessaire, au plus tard au terme de la phase principale d’admission de la procédure de préinscription.

Cet arrêté établit par ailleurs que les établissements de formation se regroupent par territoire, dans le cadre du conventionnement universitaire signé avec la région, en vue de faire l’objet d’un même vœu multiple.

En 2019, l’admission en IFSI des néo-bacheliers, étudiants en réorientation se fait via ParcourSup Parcoursup : le parcours vers les études supérieures et vers les IFSI

Reports d’entrée en formation
Le bénéfice d’une autorisation d’inscription dans la formation n’est valable que pour l’année universitaire de l’année pour laquelle le candidat a été admis. Par dérogation, le directeur d’établissement accorde, pour une duréee qu’il détermine, dans la limite cumulée de trois ans, un report pour l’entrée en scolarité dans son établissement. :
de droit en cas de congé pour cause de maternité, de rejet deu bénéfice de la promotion promotionnelle ou sociale, de rejet d’une demande de congé formation, de rejet d’une demande de mise en disponibilité ou pour la garde d’un enfant de moins de 4 ans ;
de façon exceptionnelle, sur la base des éléments apportés par l’étudiant justifiant de la survenance d’un empêchement grave l’empêchant d’initier sa formation.
Toute personne ayant bénéficié d’un report d’admission doit, 6 mois avant la date de rentrée, confirmer son intention de reprendre sa scolarité à la rentrée suivante.

Toutes les personnes titulaires du baccalauréat peuvent rentrer dans le processus de sélection Formation initiale ou Formation Professionnelle Continue
AS et AP conservent leur sélection spécifique pour entrer en IFSI
Vous êtes titulaire du diplôme d’Etat d’aide-soignant (AS) ou du diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture (AP) et vous justifiez de 3 ans d’exercice en équivalent temps plein. Vous présenterez alors l’examen spécifique de sélection réservé aux AS, AP :
1 épreuve de sélection : analyse écrite de 3 situations professionnelles (2 heures) notée sur 30.
Si la note est inférieure à 15/30 : élimination. Si la note est supérieure ou égale à 15/30, admission, soit en liste principale (limitée au nombre de places offertes par l’IFSI, soit en liste complémentaire (en attente de désistement de candidat reçu en liste principale).
20% au maximum des places de l’Ifsi sont réservées à ce concours spécifique.
L’examen est loin d’être une simple formalité, il faut donc obtenir la meilleure note possible. Cette forme de concours est une forme transitoire pour cette année, l’année prochaine les AS-AP relèveront du même concours que la formation professionnelle continue.
Les AS/AP bacheliers, faisant le choix de rentrer en Ifsi via Parcoursup, se retrouveront en formation initiale sans possibilité de financement employeur...
Modalités de sélection pour les candidats en formation professionnelle continue
Pour être admis à la formation au diplôme d’Etat d’infirmier, les candidats relevant de la formation professionnelle continue doivent satisfaire aux épreuves de sélections suivantes :
- présentation orale (durant 20 minutes et notée sur 20 points) de l’expérience professionnelle du candidat ; Le candidat doit remettre un dossier au jury lui permettant d’apprécier sa motivation ainsi qe ses capacités à valoriser son expérience professionnelle, et comprenant les piècess uivantes : copie d’une pièce d’identité, diplôme(s) obtenu(s), les ou l’attestation(s) employeur(s) et attestations de formations continues, un CV, une lettre de motivation ;
- épreuve écrite (d’une durée d’une heure et notée sur 20 points) comprenant une sous-épreuve de et/ou de réponses à des questions dans le domaine sanitaire et social ( évaluation des qualités rédactionnelles, aptitudes au questionnement, à l’analyse et à l’argumentation ainsi que la capacité du candidat à se projeter dans son futur environnement professionnel) et une sous-épreuve de calculs simples (notée sur 10 points, elle doit permettre au jury d’apprécier les connaissances en mathématiques des candidats sur la base de calculs simples).

Une note inférieure à 8/20 à l’une des deux épreuves (orale et écrite) est éliminatoire. Pour être admis, le candidat doit obtenir un total d’au-moins 20/40 aux deux épreuves.

Pour les candidats non bacheliers en possession d’une attestation délivrée par l’Agence Régionale de Santé en 2018, les modalités de sélection comportent 2 épreuves :
-1 entretien portant sur l’expérience professionnelle du candidat d’une durée de 20 mn
- 1 sous-épreuve écrite de calculs simples d’une durée de 30 mn.

Pour les candidats titulaires du baccalauréat ou de l’équivalence de ce diplôme admis aux épreuves mentionnées (orale et écrite), l’admission définitive est conditionnée à la production d’une attestation signée de désinscription ou de non-inscription sur la plateforme de préinscription prévue à l’article D. 612-1 du code de l’éducation.
Les non bacheliers ayant moins de trois ans d’expérience professionnelle ne peuvent pas entrer en IFSI

Dispenses d’enseignements
Les personnes admises en formation peuvent faire l’objet de dispenses d’unités d’enseignements ou de semestres par le directeur d’établissement, après décision de la section compétente pour le traitement pédagogique des situations individuelles des étudiants, au regard de leur formation antérieure validée, des certifications, titres et diplômes obtenus et de leur parcours professionnel (pièce d’identité, diplômes orifinaux déténus, attestation de validation d’ECTS de moins de 3 ans, certificat du ou des employeurs attestant de l’exercice professionnel de l’intéressé, CV, lettre de motivation, attestation de niveau de langue B2 française pour les candidats étrangers).