Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV) et crise sanitaire

JIM - Royaume-Uni : une boule de cristal pour la France

il y a 4 jours, par Info santé sécu social

Londres, le mardi 27 juillet 2021

Premier pays d’Europe touché par les variants Alpha et Delta, pionnier de la vaccination, depuis plusieurs mois le Royaume-Uni permet d’appréhender l’avenir épidémique de l’Europe continentale.

France : vers un pic d’incidence début septembre sans saturation hospitalière ?
Dès la mi-mai (contre fin juin en France), la Grande-Bretagne a fait face à une quatrième vague de contaminations liée au variant Delta. Deux-mois et demi plus tard, elle semble avoir passé le pic, aux alentours du 20 juillet avec un record (pour cette vague) de 46 125 nouveaux cas identifiés en 24 h. Depuis une semaine, l’épidémie de contaminations connaît une rapide décrue avec une baisse d’incidence de 50 %.

A l’hôpital, au Royaume-Uni, la quatrième vague a commencé à poindre début juin.
Le royaume comptabilisait alors 130 nouvelles hospitalisations par jour pour Covid. Elle en compte désormais environ 900 chaque jour, sans pour autant emboliser les services de réanimation qui comptent 715 patients ventilés à ce jour*. Toutes choses égales par ailleurs ce dernier chiffre devrait continuer à progresser jusqu’à la mi-août sans atteindre les pics lors des trois dernières vagues (jusqu’à 4 077 patients ventilés le 24 janvier 2021).

Mais attention, deux autres données sont à prendre compte : le Royaume a levé toutes ses restrictions très récemment d’une part, et le pays reste davantage vacciné que la France avec 123 doses administrées pour 100 habitants contre 103 en France (les sujets âgés seraient de plus mieux vaccinés qu’en France). Sans oublier qu’entre en jeu des considérations climatiques, populationnelles, socio-culturelles…

Néanmoins il apparaît donc possible, compte tenu de l’expérience britannique, que le pic d’incidence de la quatrième vague soit atteint en France fin aout début septembre sans pour autant saturer les réanimations, malgré un afflux massif de patients à l’hôpital durant l’été.

A suivre…

*Le Royaume-Uni ne publie que deux données hospitalières, celles des hospitalisations et celles des patients bénéficiant d’une ventilation mécanique. Il ne présente pas de chiffre pour l’ensemble des « soins critiques » comme la France.

F.H.