L’Anticapitaliste Hebdo du NPA

L’Anticapitaliste Hebdo : Dans les EHPAD aussi, privatisation… et mobilisation !

il y a 3 mois, par infosecusanté

Dans les EHPAD aussi, privatisation… et mobilisation !

Depuis des années, peu de travaux ont été effectué à l’EHPAD public de Riom (Puy-de-Dôme), avec comme conséquence une structure peu adaptée pour accueillir les résidentEs de façon satisfaisante, et des conditions de travail toujours plus difficiles pour les agentEs.

Après plusieurs avis défavorables de la commission de sécurité, il a été acté la nécessité de reconstruire rapidement cet EHPAD. L’État affirme ne pas avoir les moyens financiers pour permettre cette construction, et se désengage totalement en laissant le champs libre à la Mutualité française.

Grande inquiétude du personnel

La privatisation de cet EHPAD aura des répercussions pour les résidentEs et les familles, qui verront le prix de la journée considérablement augmenter. De plus, les résidentEs les plus dépendants (GIR 1 et 2) ne seraient plus accueillis. Il y a une grande inquiétude du personnel quant à son avenir…

Pour toute ces raisons, une mobilisation a eu lieu le 28 mai, à l’appel des organisations syndicales représentatives de l’hôpital de Riom (CFDT, CGT, FO), des familles de résidentEs, soutenues par les élus d’opposition à la mairie, et par des syndicats et partis politiques.

Après de courtes prises de parole pour expliquer la situation, plus de 200 personnes ont manifesté derrière une banderole de l’intersyndicale (« Hôpital en deuil, mort de l’EHPAD programmé ») en scandant des slogans (« Un EHPAD public pour Riom, un EHPAD public sans concession ») jusqu’à la sous-préfecture où une délégation a été reçue.

La politique de santé déjà en place favorise la fermeture de lits de gériatrie du secteur public, qui partiront dans le secteur privé un peu partout en France. Dans le Puy-de-Dôme, en plus de celle de Riom, c’est l’EHPAD de Tauves qui fermera au 1er juillet, et celle de Royat qui est en cours de privatisation.

C’est touTEs ensemble (agentEs, familles, résidentEs) qu’il faut lutter pour des EHPAD publics accessibles à touTEs sur tout le territoire, contre les politiques de santé menées, qui mènent dans une dangereuse impasse.

Correspondante