L’Anticapitaliste Hebdo du NPA

L’Anticapitaliste du 14 avril 2019 - EHPAD  : ne sacrifions pas nos aînéEs pour des profits !

il y a 1 semaine, par Info santé sécu social

Le dimanche 31 mars, à l’EHPAD de Lherm près de Toulouse, plusieurs résidentEs, victimes d’une intoxication alimentaire, ont été hospitalisés. Cinq d’entre elles et eux sont mortEs. Cet EHPAD appartient au groupe Korian, l’un des leaders sur le marché de « l’or gris », avec un chiffre d’affaires de 3,34 milliards d’euros en 2018.

Le groupe Korian prétend mettre l’accent sur la qualité de la restauration dans ses établissements, en vantant le « cuisiné sur place » et l’utilisation de produits de qualité. Mais comment cela peut-il être possible en ne consacrant qu’un budget de moins de 5 euros par personne pour les 4 repas (petit déjeuner, déjeuner, goûter, dîner) ? Ainsi à Lherm, si les repas son bien cuisinés sur place, les produits sont fournis par le géant de la restauration Sodexo.

Course au profit

Chaque résident paye environ 3 000 euros par mois pour un service rendu médiocre, avec des économies sur le personnel et sa qualification, dénoncées par les familles des résidentEs, sur la qualité et les quantité des repas, mais aussi sur le nombre de protections autorisé sur la journée pour les personnes incontinentes…

Ce n’est pas la première fois que ce groupe fait parler de lui. En 2017 déjà, 13 personnes étaient mortes de la grippe dans une de leur EHPAD à Lyon, et des négligences avait été mises au jour. Ce groupe a aussi été épinglé dans un reportage d’« Envoyé spécial » en septembre 2018, qui dénonçait le sous-effectif chronique permanent en personnel, ainsi que la course permanente aux économies au détriment de la santé des résidentEs. De plus, le groupe s’en prend aux salariéEs avec des licenciements comme à Marseille.

Voilà où mène la course au profit dans le secteur de l’hébergement pour personnes âgées dépendantes !

Pour un véritable service public de la perte d’autonomie

L’enquête devra établir les conditions ayant mené à ce drame. Mais on sait déjà que la course aux profits dans laquelle sont engagés les grands groupes capitalistes cotés en bourse tels Korian et Sodexo crée les contions favorables à à ce que de tels drames se (re)produisent. Le NPA apporte son soutien aux familles des victimes, ainsi que son soutien aux personnels dans ces moments difficiles. Toute la lumière doit être faite sur ces événements, et les responsabilités du groupe Korian, si elles sont avérées, doivent être reconnues, dénoncées et condamnées. La santé, à commencer par celle des plus vulnérables, ne saurait être confiée à des intérêts privés !

Malgré de nombreuses mobilisations des personnels des EHPAD et les promesses gouvernementales, rien de probant n’a été fait et la situation est toujours catastrophique : manque de moyens financiers et humains, aucune reconnaissance envers le personnel qui y travaille, comme vient par exemple de le rappeler le rapport Libault remis à la ministre.

Pour remédier à cela, le NPA défend la création d’un véritable service public de la perte d’autonomie, intervenant aussi bien en institution qu’à domicile, pris en charge par la Sécu, financé à la hauteur des besoins par la part patronale des cotisations sociales, ainsi que l’embauche et la formation du personnel (un agent par résident en Ehpad) payé au minimum au SMIC revendiqué : 1 800 euros net.

Correspondante