La santé

La Tribune - Coronavirus : la France prête à recourir à des nationalisations "si nécessaire"

il y a 3 mois, par Info santé sécu social

Par latribune.fr | 17/03/2020

Tout ce qu’il faut savoir sur l’épidémie de coronavirus, heure par heure, en ce mardi 17 mars.

10h50 - Des facteurs font jouer leur droit de retrait à Grenoble
Des facteurs de Grenoble ont fait valoir leur droit de retrait, estimant les mesures prises par La Poste "insuffisantes pour protéger leur santé et celle de leurs clients face au coronavirus", a annoncé le syndicat Sud PTT.

"Une bouteille d’eau, un paquet de mouchoirs jetables et un sac poubelle : c’est tout ce que la Poste a fourni aux facteurs au lendemain de l’allocution du président de la République annonçant le confinement" des Français, dénonce à l’AFP François Marchive, responsable de Sud PTT Isère-Savoie.

De son côté, la Poste avait indiqué lundi maintenir "la continuité de ses activités essentielles à la population, dans le respect absolu de la santé de ses collaborateurs et de ses clients".

10h41 - Le dernier bilan sanitaire fait état de plus de 7.050 morts dans le monde
Le nouveau coronavirus a fait au moins 7.063 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 9h00 GMT.

Plus de 180.090 cas d’infection ont été dénombrés dans 145 pays et territoires depuis le début de l’épidémie. Depuis le comptage réalisé la veille à 17h00 GMT, 56 nouveaux décès et 4.569 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

Les pays les plus touchés après la Chine sont l’Italie avec 2.158 morts pour 27.980 cas, l’Iran avec 853 morts (14.991 cas), l’Espagne avec 309 morts (9.191 cas), et la France avec 148 morts (6.633 cas).

10h37 - Hermès ferme tous ses sites de production en France jusqu’à fin mars
Hermès va fermer jusqu’à fin mars tous ses sites de production en France, soit une quarantaine de manufactures et de tanneries, selon un courrier du groupe de luxe adressé aux salariés, que l’AFP s’est procuré.

10h20 - La France prête à recourir à des nationalisations "si nécessaire"
Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, s’est déclaré prêt recourir à "tous les moyens", y compris la nationalisation, pour "protéger" les entreprises françaises menacées par la crise du coronavirus.

"Je n’hésiterai pas à employer tous les moyens qui sont à ma disposition pour protéger les grandes entreprises françaises", a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse téléphonique.

"Cela peut passer par de la capitalisation ou une prise de participation. Je peux même employer le terme de nationalisation si nécessaire", a-t-il souligné.

10h17 - Rome prévoit la nationalisation de la compagnie aérienne Alitalia
Le gouvernement italien a annoncé qu’il entendait nationaliser la compagnie aérienne Alitalia, en grande difficulté depuis des années, dans le cadre de mesures économiques d’urgence prises face à la pandémie de Covid-19.

Le conseil des ministres "prévoit la constitution d’une nouvelle société entièrement contrôlée par le ministère de l’Économie et des Finances, ou contrôlée par une société à participation publique majoritaire, même indirecte", est-il précisé dans un communiqué.

10h15 - Les transporteurs veulent des restaus, du gel et des gants
La Fédération nationale des transports routiers (FNTR), l’Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) et l’Union des entreprises du Transport et logistique de France (Union TLF) appellent les pouvoirs publics à accompagner les transporteurs et les logisticiens.

Les trois organisations professionnelles demandent à "adapter les règles de restriction de circulation des véhicules et d’amplitude de temps de travail", à "garantir les lieux de repos et de restauration professionnels pour les conducteurs", à les "doter prioritairement de gel hydroalcoolique ainsi que de gants" et à "faciliter le fonctionnement des plateformes logistiques".

10h11 - Klépierre a lancé un plan d’économies "drastique"
Propriétaire de centres commerciaux dans une douzaine de pays d’Europe, Klépierre fait savoir qu’il a lancé un plan d’économies "drastique" dans les dépenses de fonctionnement de ses centres, qui seront "autant de baisses de charges pour ses locataires".

"Le groupe s’applique en outre à réduire ses investissements non-essentiels ainsi que ses frais généraux hors frais de personnel", déclare-t-il dans un communiqué. Et de rappeler qu’il bénéficie d’un bilan "solide" et de lignes de crédits bancaires "confirmées suffisantes" pour couvrir ses besoins de liquidités.

10h10 - Les magasins de téléphonie Carphone ferment, 1.000 postes supprimés
Le groupe d’électronique Dixons Carphone va fermer ses 531 boutiques de téléphones au Royaume-Uni, ce qui va se traduire par la suppression de plus de 1.000 emplois, à cause de changements de comportements de consommateurs et en prévision du choc du coronavirus.

10h02 - Le Maire prêt à défendre les entreprises françaises attaquées sur les marchés
Le ministre français des Finances Bruno Le Maire a annoncé qu’il prendrait toutes les dispositions nécessaires pour défendre les entreprises françaises attaquées sur les marchés, dans un contexte de turbulences boursières.

"Je n’hésiterai pas à utiliser tous les instruments à ma disposition pour les entreprises attaquées sur les marchés", a déclaré Bruno Le Maire à l’occasion d’une conférence de presse téléphonique.

"Les banques françaises sont attaquées sur les marchés mais elles sont très solides", a-t-il ajouté.

Il a également indiqué être prêt à aller plus loin sur les mesures d’interdiction des ventes à découvert, mises en oeuvre pour 24 heures sur les marchés.

9h58 - Le confinement pourra être allégé dans 15 jours si la situation s’apaise, selon Véran
Le confinement généralisé de la population française pourra être levé partiellement ou totalement dans une quinzaine de jours, à condition que la propagation du Covid-19 ait été suffisamment enrayée, a affirmé le ministre de la Santé Olivier Véran sur France Inter.

"On est partis sur au moins deux semaines de confinement collectif, on sait que c’est une période qui est nécessaire pour bloquer la circulation du virus", a affirmé le ministre.

"15 jours sont nécessaires a minima pour être capable de voir venir les choses et l’évolution de l’épidémie, et si dans 15 jours nous voyons que la situation s’est suffisamment apaisée et que nous pouvons lever tout ou partie des mesures de confinement, nous le ferons", a-t-il ajouté.

Lire aussi : Coronavirus : restrictions, sanctions... les mesures de confinement expliquées point par point

9h37 - La dette française dépassera la barre des 100% du PIB cette année, selon Le Maire
Le ministre français des Finances a annoncé que la dette française dépasserait les 100% du PIB cette année, après les mesures prises par l’État pour soutenir l’économie face à la crise du coronavirus.

"Nous serons au-delà du 100% de dette publique", a reconnu le ministre lors d’une conférence de presse téléphonique, sans donner de précision sur le déficit budgétaire attendu pour cette année.

9h27 - Les commerçants demandent une cellule psychologique
La Confédération des commerçants de France (CDF) demande, par la voix de son président Francis Palombi, la mise en place d’une cellule psychologique pour les chefs d’entreprise "extrêmement fragilisés, abattus", une mesure déjà mise en oeuvre à Paris.

9h26 - Transports : de fortes réductions du trafic à prévoir
Le gouvernement français prévoit de fortes réductions du trafic des transports terrestres et aérien afin de tenter de ralentir la propagation du virus sur le territoire, a annoncé le secrétaire d’État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

En ce qui concerne le trafic aérien, une réduction d’à peu près de "80% du programme d’Air France" est envisagée, a-t-il déclaré sur LCI en précisant que cette chute du trafic "va être durable, plusieurs semaines voire un mois et demi à deux mois".

Lire aussi : Covid-19 : Air France-KLM quasiment à l’arrêt pendant deux mois

"Les vols des jours prochains vont essentiellement être des vols de rapatriement", a-t-il expliqué.

Côté SNCF, le trafic devrait s’établir à "environ 50% cette semaine [...] entre 30 et 40% la semaine prochaine".

"Nous allons beaucoup réduire sur les longues distances parce qu’il ne faut pas que le virus circule", a-t-il insisté.

9h22 - Les marchés européens rebondissent
Au lendemain d’une forte baisse, les places boursières européennes repartent à la hausse ce mardi. Peu après l’ouverture, le CAC 40 progressait ainsi de 3,6%, repassant au-dessus de la barre des 4.000 points. À Francfort, le DAX grimpait de 4,5%. Et à Londres, le FTSE 100 reprenait 2,9%. Des hausses qui ne compensent cependant pas les pertes enregistrées lundi.

9h04 - Bourse : le gendarme français des marchés interdit la vente à découvert sur 92 titres
La vente à découvert, par laquelle les investisseurs spéculent à la baisse, sera interdite mardi pour 92 titres à la Bourse de Paris, a annoncé le gendarme français des marchés, au lendemain d’une nouvelle chute boursière face à la crise sanitaire du coronavirus.

"Tenant compte des baisses de cours significatives survenues ces derniers jours sur les marchés financiers, l’Autorité des marchés financiers a décidé de prendre une mesure d’urgence", a annoncé dans un communiqué le régulateur, qui restreint notamment la vente à découvert sur les géants de la banque et l’assurance.

8h55 - Volkswagen va fermer la plupart de ses usines européennes pour "deux à trois semaines"
Le constructeur automobile allemand Volkswagen va fermer la plupart de ses usines européennes pour "deux à trois semaines". Peu avant cette annonce, le groupe avait prévenu que l’année 2020 sera "très difficile" face à la pandémie du coronavirus.

"La pandémie du coronavirus nous met face à des défis opérationnels et financiers inconnus", avait alors expliqué le patron Herbert Diess.

8h50 - Le Maire annonce une aide de 45 milliards d’euros pour les entreprises et les salariés
Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a annoncé un plan de soutien de 45 milliards d’euros à destination des entreprises et des salariés. Le coronavirus, a-t-il déclaré, est "aussi une guerre économique et financière" qui sera "durable". "Elle sera durable, elle sera violente [...] et cette guerre, elle doit mobiliser toutes nos forces", a insisté le ministre au micro de RTL.

8h41 - Le Brésil annonce un plan de soutien de 26 milliards d’euros
Le gouvernement brésilien a annoncé un plan de 147,3 milliards de reais (26 milliards d’euros). Cette somme servira, au cours des trois prochains mois, à soutenir les petites et moyennes entreprises et les familles à bas revenus ainsi que les retraités, a indiqué le ministre de l’Économie Paulo Guedes lors d’une conférence de presse à Brasilia.

La semaine dernière, le gouvernement du président Jair Bolsonaro avait déjà adopté un plan d’urgence de 5 milliards de reais pour le secteur brésilien de la santé.

Le Brésil recense jusqu’à présent 234 cas de Covid-19 et aucun décès.

8h33 - Airbus suspend quatre jours sa production en France et en Espagne
Airbus a annoncé la "suspension temporaire" de sa production pendant quatre jours en France et en Espagne, le temps de mettre en place des "conditions strictes" de sécurité pour assurer la santé des salariés face à l’épidémie de coronavirus.

"Cela laissera suffisamment de temps pour mettre en place" des mesures d’hygiène, de distanciation et de nettoyage permettant d’assurer la sécurité et la santé des salariés alors que la population est amenée à se confiner, ajoute le groupe dans un communiqué, précisant par ailleurs qu’il "maximise le travail à domicile dans la mesure du possible".

8h25 - La croissance française devrait entrer en récession en 2020
Le coronavirus va plonger la France dans la récession en 2020, a estimé le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, qui a annoncé que le gouvernement tablait désormais sur un recul du produit intérieur brut (PIB) de 1%.

Le gouvernement, qui doit présenter "dans quelques heures" un projet de loi de finances rectificatif, inscrira "comme prévision de croissance en 2020 -1%, c’est-à-dire une croissance négative", a affirmé le ministre sur RTL ajoutant que ce chiffre était "provisoire".

8h05 - Amazon va recruter massivement devant le bond des commandes en ligne
Amazon a déclaré qu’il allait recruter 100.000 employés pour ses entrepôts et ses livraisons aux États-Unis afin de faire face à un bond des commandes en ligne, alors que de nombreux consommateurs se sont tournés vers internet depuis le début de l’épidémie de coronavirus.