Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV)

La Tribune - L’appli StopCovid a prévenu 14 personnes mais coûte plus de 200.000 euros par mois

il y a 1 semaine, par Info santé sécu social

Cédric O a présenté des chiffres d’utilisation très faibles de l’application StopCovid. Pourtant, le gouvernement se dit persuadé de l’utilité du dispositif, surtout en cas de deuxième vague du Covid-19, et a présenté toute une série de projets pour mieux l’intégrer à la réponse sanitaire. Il a aussi tenté de déminer les nombreuses polémiques. Pas gagné...

Des problèmes, quels problèmes ? Malgré la longue liste des polémiques entourant l’application de traçage de contacts StopCovid -inefficacité car trop peu téléchargée, manque de transparence sur les données qui remontent au serveur central, incompatibilité avec les autres applications européennes, soupçon de favoritisme dans l’attribution du contrat de maintenance...-, le secrétaire d’Etat au Numérique, Cédric O, et les organismes qui ont contribué à son développement -l’Inria, l’Inserm, la Direction générale de la santé, l’Institut Pasteur- ont présenté un "point d’étape", mardi 23 juin à Bercy. Un exercice mêlant auto-congratulations et pistes d’améliorations pour les mois à venir, en espérant déminer les critiques et encourager les Français à télécharger l’application.

1,8 million d’installations... mais déjà 460.000 désinstallations
Car pour l’instant, le bilan n’est pas glorieux. Installé sur téléphone portable, StopCovid permet à un utilisateur qui se découvre contaminé de prévenir anonymement les autres utilisateurs qu’il a croisés récemment. Mais depuis son lancement le 2 juin, StopCovid a été téléchargée 1,9 million de fois, pour 1,8 million d’installations effectives, soit 2,5% de la population française. Mais 460.000 personnes ont aussi déjà désinstallé l’application... ce qui signifie que StopCovid n’est effective que sur 1,4 million de smartphones. "Le rythme des désinstallations augmente nettement ces derniers jours", a admis Cédric O. "Je pense que c’est parce que l’épidémie ne fait plus aussi peur, ce qui est dommage car les craintes d’une deuxième vague à l’automne sont à prendre au sérieux", a-t-il commenté.

Avec un si faible taux d’installation -largement inférieur à l’Allemagne et à l’Italie par exemple-, l’appli se révèle très peu pertinente dans la lutte contre le Covid-19. En trois semaines, 68 personnes se sont déclarées positives au coronavirus sur StopCovid. En conséquence, 205 identifiants cryptés correspondant à des contacts croisés...