Luttes et mobilisations

La Tribune - Retraites : une majorité de Français pour la grève du 5 décembre

il y a 1 semaine, par Info santé sécu social

Par Grégoire Normand | 15/11/2019, 5:00 | 1022 mots

SONDAGE. Près de 60% des Français interrogés par BVA pour La Tribune, RTL et Orange sont prêts à soutenir la grève programmée le 5 décembre prochain pour protester contre les retraites. Le bras de fer entre les syndicats et le gouvernement pourrait se durcir.

Le gouvernement avance en terrain miné. Selon le dernier baromètre réalisé par BVA pour La Tribune, Orange et RTL, 6 Français sur 10 approuvent la prochaine journée de grève programmée le 5 décembre prochain pour contester la réforme des retraites. À l’opposé, 4 répondants sur 10 s’opposent au débrayage. Le mouvement de grève dans les transports début décembre "va être très fort", a prédit mercredi dernier le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, rappelant que son organisation appelait à des grèves reconductibles, mais sans s’avancer sur une poursuite du mouvement jusqu’à Noël.

En parallèle, plusieurs milliers de personnels hospitaliers ont manifesté jeudi après-midi pour dénoncer la crise actuellement traversée par les hôpitaux publics. Ils réclament notamment "un plan d’urgence". Un an après le début de la mobilisation des gilets jaunes et même si la fièvre du mouvement est retombée, le gouvernement doit toujours faire face à un volcan social. La crainte d’une convergence des luttes pourrait grandir dans les semaines à venir.

Un grève soutenue dans presque toutes les catégories
L’appel à la grève interprofessionnelle calée au début du mois de décembre est défendue en quasi majorité dans toutes les catégories de populations, hormis les retraités (42%) qui ne seront pas concernés, les cadres (45%) et les plus diplômés (42%). Le soutien est particulièrement marqué chez les ouvriers (74%), les agents du secteur public (70%) et les ouvriers (74%).

Par ailleurs, 7 Français sur 10 interrogés par l’organisme de sondages pensent que ce mouvement va s’inscrire dans la durée et va se poursuivre au-delà du 5 décembre. À l’inverse, 28% affirment que cette grève ne devrait pas durer. Interrogés sur différents scénarios, 34% des personnes interrogées pensent que le gouvernement va maintenir l’essentiel de sa réforme et 33% déclarent que l’exécutif va poursuivre son projet en le modifiant en profondeur. Enfin, 27% indiquent que le gouvernement va repousser la réforme à plus tard.

Las Français partagés sur le mouvement des gilets jaunes
Le 17 novembre 2018, plusieurs centaines de milliers de gilets jaunes prenaient place sur les ronds-points à la grande surprise d’un bon nombre d’observateurs. Ces cortèges répondaient à l’appel d’un message Facebook pour protester contre la hausse d’une taxe sur les carburants. Un an après le début de cette mobilisation sans précédent, les Français interrogés sur ce mouvement social sont partagés. Ainsi, 42% des personnes expriment un avis négatif alors que 45% ont au contraire une opinion positive à l’égard de ce mouvement. Ce sujet suscite d’importants clivages politiques et sociologiques, rappelle l’organisme de sondages.

"Certaines catégories portent un regard plus positif que négatif sur le mouvement, en particulier les jeunes de 18-34 ans (49% de jugements positifs), les ouvriers (63%), les personnes non-diplômées (55%) ainsi que les habitants des zones urbaines ou péri-urbaines (entre 45% et 50% selon la taille de la commune). D’un point de vue politique, le mouvement trouve ses soutiens chez les sympathisants de la gauche hors PS (61%) et notamment les sympathisants de la France Insoumise (83%), ainsi que les sympathisants RN (65%)."