Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV)

La Tribune - "Spoutnik V", le vaccin russe anti-COVID-19, produit une réponse immunitaire chez 100% des patients testés

il y a 2 jours, par Info santé sécu social

Par Polina Ivanova et Andrew Osborn, Reuters | 04/09/2020

L’hebdomadaire britannique "The Lancet", référence mondiale de la recherche scientifique en médecine, a publié les résultats de deux essais pour le vaccin russe anti-Covid-19, menés en juin-juillet de cette année et impliquant 76 participants, qui ont montré que 100% des participants développaient des anticorps contre le nouveau coronavirus et que ceux-ci ne présentaient pas d’effets secondaires graves.

Les premiers essais suggèrent que le vaccin Spoutnik V déclencherait une protection contre le coronavirus à plus long terme que celle des anticorps.

Le vaccin russe anti-COVID-19 "Spoutnik V" a produit une réponse immunitaire chez tous les participants lors des premiers essais cliniques, selon les résultats publiés vendredi par la revue médicale américaines The Lancet.

Les résultats des deux essais, menés en juin-juillet de cette année et impliquant 76 participants, ont en effet montré que 100% des participants développaient des anticorps contre le nouveau coronavirus et que ceux-ci ne présentaient pas d’effets secondaires graves, d’après The Lancet.

"De essais de grande ampleur sur une période plus longue, comprenant une comparaison avec un placebo, et une supervision supplémentaire sont nécessaires afin d’assurer la sûreté et l’efficacité à long terme du vaccin", a ajouté la revue.

Lancement d’un essai clinique de grande ampleur
La Russie a accordé une autorisation réglementaire pour le premier vaccin anti-COVID-19 dès le mois août, devenant le premier pays à le faire.

Certains experts occidentaux ont néanmoins mis en garde contre l’utilisation du vaccin tant que tous les tests, approuvés au niveau international, et toutes les mesures réglementaires n’auront pas été menées à bien.

Avec ces résultats publiés pour la première fois dans une revue internationale et le lancement, la semaine dernière, d’un essai clinique de stade avancé de 40.000 personnes, Moscou a répondu à ses détracteurs, à l’étranger notamment, a commenté Kirill Dmitriev, le patron du fonds souverain russe qui a contribué au financement du vaccin.

La protection des lymphocytes serait plus forte que celle des anticorps
Selon ce dernier, au moins 3.000 personnes ont déjà été recrutées pour l’essai à grande échelle de Spoutnik V dont les résultats sont attendus en octobre ou novembre prochain.

The Lancet a ajouté que les premiers essais suggèrent que le vaccin Spoutnik V déclenche une réponse de certaines cellules du système immunitaire, les lymphocytes T. Celles-ci pourraient offrir une protection à plus long terme que les anticorps contre le coronavirus.