Politique santé sécu social du gouvernement

Le Figaro - Congés après le décès d’un enfant : retour sur une polémique

il y a 3 mois, par Info santé sécu social

Critiquée pour avoir refusé d’étendre à 12 jours le congé des parents en cas de décès d’un enfant, la ministre du Travail a finalement annoncé un amendement gouvernemental en ce sens.

Par Bénédicte Lutaud

Plus qu’un couac, une erreur politique qui pourraît coûter cher à La République en Marche (LREM). En rejetant une proposition de loi, à l’Assemblée nationale, permettant un congé de 12 jours aux parents en cas de décès d’un enfant, le gouvernement et la majorité LREM ont indigné tous les membres de l’opposition et même le Medef. Ce refus alimente les critiques contre une majorité accusée d’être « hors-sol » ou « déconnectée » de la réalité. La bourde tombe mal, à l’approche d’un débat qui s’annonce tendu, à l’Assemblée nationale, sur la réforme des retraites, et à quelques semaines des municipales.

La controverse a même poussé, dans un geste rare, Emmanuel Macron à intervenir, demandant « au gouvernement de faire preuve d’humanité ». Après avoir justifié le rejet de la proposition de loi, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a fait machine arrière en annonçant dimanche 2 février, dans Le Parisien, un amendement gouvernemental sur la question. Cette proposition de loi sera examinée au Sénat le 3 mars, après son rejet à l’Assemblée nationale. Retour sur une polémique en cinq actes.