Les professionnels de santé

Le Généraliste - Covid-19 : les soignants invités à se porter volontaires en renfort sur une plateforme du ministère

il y a 4 mois, par Info santé sécu social

PAR CHRISTOPHE GATTUSO - PUBLIÉ LE 24/07/2020

« Engagez-vous, rengagez-vous, qu’ils disaient ! » Anticipant une seconde vague épidémique de Covid-19, le ministère de la Santé encourage les professionnels de santé à se porter volontaires pour renforcer les structures sanitaires, sociales et médico-sociales en s’enregistrant sur "Renfort-RH Crise".

Médecins libéraux ou hospitaliers, infirmiers, pharmaciens, kinés, aide-soignants... sont invités à se connecter à la plateforme lancée le 21 juillet dernier et « opérationnelle dès cet été et tout au long de l’année en cas de crise de grande ampleur », précise le ministère.

Après s’être inscrits sur la plateforme, les professionnels volontaires pourront être contactés par une structure sanitaire ou médico-sociale si leur profil correspond aux besoins. Ils seront ensuite mobilisés soit via une mise à disposition entre établissements (s’ils sont salariés d’établissements publics et privés et qu’ils interviennent sur leur temps de travail) soit via une contractualisation (libéraux, sans emploi, retraités). Dans tous les cas de figure le volontaire bénéficie d’une rémunération.

Forts besoins en Guyane et en Mayenne

Au plus fort de l’épidémie, les professionnels mobilisés dans le cadre de l’épidémie de Covid-19 sont principalement intervenus dans les services de réanimation et de soins de suite et de réadaptation ainsi que dans les structures médico-sociales (en particulier des EHPAD) des territoires les plus impactés (Ile-de-France, Grand Est, Guyane). Ces dernières semaines, des renforts ont également été mobilisés en appui des équipes locales pour la gestion des clusters (contact tracing), fait savoir la Direction générale de la Santé, sollicitée par Le Généraliste.

Aujourd’hui, le besoin de renforts concerne principalement la Guyane (services de réanimation et de médecine conventionnelle, structures médico-sociales, équipes mobiles de dépistage) et les départements et régions confrontés à des clusters importants, en Mayenne notamment (en renfort des équipes mobiles d’investigation et de dépistage), nous indique la direction du ministère de la Santé.