Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV)

Le Monde - Coronavirus dans le monde : la pandémie aggrave la malnutrition des enfants, alerte l’Unicef

il y a 3 jours, par Info santé sécu social

Près de sept millions d’enfants supplémentaires pourraient en souffrir à cause de la crise économique et sociale, estime le Fonds des Nations unies pour l’enfance.

Le Monde avec AFP et Reuters Publié le 28 juillet 2020

La pandémie de Covid-19, qui a fait plus de 650 000 morts, poursuivait inexorablement son accélération, lundi 27 juillet, obligeant toujours plus de pays à durcir les restrictions et à multiplier les dépistages. L’inquiétude est mondiale face au Covid-19 qui continue de se répandre sur la planète, avec plus de cinq millions de nouveaux cas détectés depuis le 1er juillet.

Suivre les chiffres de la pandémie
mise à jour le 27 juillet 2020

MONDE
CAS CONFIRMÉS 16,5 millions
MORTS 654 052

FRANCE
CAS CONFIRMÉS 183 079
MORTS 30 209

LES MORTS DANS LE MONDE
pour 1 million d’habitants

1. Belgique 859,9
2. Royaume-Uni 689,5
3. Espagne 608,5
4. Italie 581
5. Pérou 575,8
6. Suède 559,7
7. Chili 490,5
8. Etats-Unis 452,4
9. France 451
10. Brésil 418,3
11. Irlande 363,4
12. Pays-Bas 357,5
13. Mexique 348,9
14. Equateur 323,8
15. Panama 316,5
16. Canada 241,4
17. Arménie 240,9
18. Bolivie 233,2
19. Suisse 232,3
20. Macédoine du Nord 223,7
21. Moldavie 210,9
22. Kirghizistan 206
23. Iran 194,5
24. Luxembourg 184,3
25. Colombie 176,8
26. Portugal 167,2
27. Afrique du Sud 122,3
28. Honduras 121,6
29. Irak 116
30. Roumanie 113,3
31. Allemagne 110
32. Koweït 105,9
33. Danemark 105,7
34. Guatemala 102,1
35. République dominicaine 101,9
36. Kosovo 96,4
37. Russie 92,3
38. Bahreïn 89,8
39. Bosnie-Herzégovine 88,4
40. Arabie Saoudite 81,9
41. Oman 81,4
42. Autriche 80,6
43. Serbie 77,8
44. Monténégro 72,3
45. Argentine 68,8
46. Turquie 68,4
47. El Salvador 63,5
48. Hongrie 61
49. Djibouti 60,5
50. Finlande 59,6

La malnutrition des enfants s’aggrave, alerte l’Unicef
Près de sept millions d’enfants supplémentaires dans le monde pourraient souffrir des effets de la malnutrition à cause de la crise économique et sociale causée par la pandémie de Covid-19, selon une estimation du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) publiée mardi. Avant l’apparition de la maladie, 47 millions d’enfants à travers le monde souffraient déjà, en 2019, des conséquences de la malnutrition, perte de poids et maigreur extrême, souligne l’Unicef.

« La pauvreté et l’insécurité alimentaire ont augmenté. Des services essentiels et des chaînes d’approvisionnement de nourriture ont été interrompus. Le prix des denrées alimentaires a monté en flèche. Le résultat, c’est que la qualité du régime alimentaire des enfants a baissé et que les taux de malnutrition vont augmenter », a commenté, dans un communiqué, la directrice exécutive de l’Unicef, Henrietta Fore.

L’Unicef s’appuie sur une analyse publiée par la revue médicale The Lancet, dans laquelle les chercheurs s’alarment des conséquences de la malnutrition liée à la pandémie de Covid-19 sur les enfants. « L’impact profond de la pandémie de Covid-19 sur la nutrition des plus jeunes enfants pourrait avoir des conséquences intergénérationnelles », estiment-ils, en craignant que cela nuise « à la croissance et au développement de ces enfants ».

Plus de 2,4 millions de cas recensés au Brésil
L’Amérique latine et les Caraïbes sont désormais, depuis dimanche, la région ayant enregistré le plus grand nombre de contaminations, devant l’Amérique du Nord. Le Brésil a enregistré plus de 23 000 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus et 614 morts supplémentaires liés à l’épidémie au cours des vingt-quatre dernières heures, a rapporté, lundi, le ministère de la santé. Le bilan de l’épidémie dépasse désormais les 2,4 millions de cas d’infection, et plus de 87 000 décès ont été recensés au total, selon les données gouvernementales.

En Argentine, la barre des 3 000 décès liés au coronavirus a été franchie lundi, a annoncé le ministère argentin de la santé à l’heure où le pays réfléchit à un possible renforcement des mesures de confinement. Si Buenos Aires et son agglomération concentrent 90 % des nouveaux cas de contamination, les autorités sanitaires ont fait état d’une flambée de l’épidémie dans la plupart des provinces du pays.

En Bolivie, la présidente par intérim, Jeanine Anez, 53 ans, a annoncé lundi qu’elle était guérie d’une forme asymptomatique du nouveau coronavirus. « Je retourne au travail », a-t-elle tweeté. Lundi, le gouvernement intérimaire de Mme Anez a proclamé l’état de « calamité publique » dans tout le pays, ce qui lui permet de disposer de plus de ressources pour faire face à la pandémie.

Au Pérou, plus de 900 femmes, dont 70 % de mineures, ont disparu pendant les trois mois et demi de confinement à cause de la pandémie, des chiffres en nette hausse, a annoncé lundi le défenseur du peuple. On dénombrait avant cinq disparitions par jour en moyenne, mais ce chiffre est monté à huit sur cette période.

Trump, muni d’un masque, se dit optimiste quant à un vaccin
Aux Etats-Unis, le président, Donald Trump, lors d’un déplacement lundi en Caroline du Nord, a évoqué la possibilité qu’un vaccin contre le Covid-19 soit disponible « d’ici la fin de l’année », cherchant à rassurer les électeurs de cet Etat crucial pour la présidentielle de novembre. Il s’était muni d’un masque de protection pour la deuxième fois en public depuis l’apparition de l’épidémie.

Le bilan journalier dans le pays était, lundi, légèrement inférieur à ceux enregistrés ces derniers jours – ce qui pourrait être dû aux remontées des autorités sanitaires locales, ralenties le week-end. Un peu plus de 57 000 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés en une journée, ainsi que 679 morts supplémentaires, selon le comptage à 20 h 30 (2 h 30 mardi à Paris) de l’université Johns-Hopkins. Durant douze jours consécutifs, jusqu’à dimanche, les nouvelles infections chaque 24 heures ont dépassé les 60 000 (dont trois jours à plus de 70 000). Et en fin de semaine dernière, le nombre de morts recensés avait dépassé la barre des 1 000 décès quatre jours de suite, ce qui n’était pas arrivé depuis fin mai.

Sanchez critique la décision de Londres d’imposer une quarantaine
En Europe, où la saison touristique bat son plein, l’Espagne a vivement critiqué lundi la décision du Royaume-uni d’imposer depuis dimanche une quarantaine à tous les voyageurs en provenance du pays, le premier ministre, Pedro Sánchez, la jugeant « inadaptée ». Des endroits comme les Baléares, les Canaries et les régions de Valence et de l’Andalousie « ont une incidence cumulée [du coronavirus] inférieure à celle qui est enregistrée actuellement au Royaume-uni, ce qui veut dire en termes épidémiologiques que ces destinations sont, en fait, plus sûres que le Royaume-uni », a-t-il affirmé.

En Italie, un jour après la fuite de près de 200 migrants d’un centre de détention, des dizaines d’autres se sont glissés hors d’une tente surveillée par une unité de protection civile à Porto Empedocle, sur la côte ouest de la Sicile. Ils y avaient été envoyés pour passer 14 jours en quarantaine après leur arrivée en Italie. Plus de 500 migrants se trouvaient sous la tente, installée pour accueillir 100 personnes, ont signalé des médias.

Le FMI approuve une aide d’urgence pour l’Afrique du Sud
Le FMI a approuvé lundi une aide d’urgence de 4,3 milliards de dollars (3,7 milliards d’euros) en faveur de l’Afrique du Sud dont l’économie fragile est mise à l’épreuve par cette maladie. Ce pays compte le plus grand nombre de cas en Afrique subsaharienne (plus de 445 000 dont près de 6 770 mortels).

Au Kenya, le président Uhuru Kenyatta a annoncé l’interdiction de la vente d’alcool dans les restaurants et la prolongation d’un mois du couvre-feu nocturne pour enrayer la propagation « agressive » du Covid-19.

Restrictions de circulation au Vietnam
L’Asie elle aussi s’inquiète d’une résurgence de l’épidémie. Ainsi le Vietnam, qui pensait avoir éradiqué le virus, va suspendre les vols intérieurs ainsi que les transports publics terrestres et maritimes à destination et en provenance de la ville touristique de Da Nang (centre), où ont été récemment signalés les premiers cas de coronavirus sur le territoire vietnamien depuis des mois.