Dans le monde

Le Monde - Covid-19 dans le monde : plus de 6 millions de doses de vaccins administrées en deux jours aux Etats-Unis

il y a 3 jours, par Info santé sécu social

CORONAVIRUS ET PANDÉMIE DE COVID-19

Les Etats-Unis ont administré pour la première fois plus de 6 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 en l’espace de deux jours, selon les chiffres officiels publiés dimanche.

Le Monde avec AFP

Alors que plusieurs pays d’Europe connaissent toujours des poussées épidémiques ou des situations sanitaires tendues, l’Allemagne souhaite prolonger les mesures mises en place pour lutter contre la propagation du SARS-CoV-2, l’agent pathogène responsable du Covid-19. vaccinations. Dans le même temps, les pays continuent de vacciner la population, avec plus de 6 millions de doses administrées en 48 heures aux Etats-Unis, et 850 000 en une journée au Royaume-Uni.

Les Etats-Unis ont administré pour la première fois plus de 6 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 en l’espace de deux jours, selon les chiffres officiels publiés dimanche 21 mars.

Les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont fait état dimanche de 3,04 millions de doses injectées en vingt-quatre heures après 3,12 millions la veille. « C’est la première fois que nous avons 3 millions ou plus sur deux jours consécutifs. Nous faisons des progrès ! », s’est félicité sur Twitter le responsable des données sur le Covid-19 à la Maison Blanche, Cyrus Shahpar. En moyenne sur la dernière semaine, 2,49 millions de doses ont été administrées par jour dans le pays, qui déplore 542 000 morts de la maladie depuis le début de la pandémie.

Selon les CDC, 24,5 % de la population américaine ont désormais reçu au moins une dose de vaccin et 13,3 % sont entièrement vaccinés. Trois vaccins sont autorisés aux Etats-Unis : celui de Johnson & Johnson (une seule dose nécessaire par personne) et ceux de l’alliance Pfizer-BioNTech et de Moderna (deux doses). Les Etats-Unis ont déjà passé des commandes suffisantes pour recevoir d’ici fin mai les doses nécessaires à la vaccination de tous les adultes américains.

Près de 850 000 personnes vaccinées en vingt-quatre heures en Grande-Bretagne

Un nombre record de 844 285 doses de vaccin anti-Covid ont été administrées samedi en Grande-Bretagne, où plus de 27,6 millions de personnes, soit une nette majorité d’adultes, ont désormais reçu au moins une injection, selon les données officielles publiées dimanche. Environ 2,2 millions de personnes ont reçu deux doses dans le pays.

En France, les données publiées dimanche montrent que 56 417 personnes ont reçu une injection en vingt-quatre heures pour désormais quasiment 6,2 millions de personnes vaccinées, dont 2,5 millions avec deux doses.

Le nombre de nouvelles contaminations a légèrement baissé en Grande-Bretagne, avec un total de 38 145 infections en sept jours, soit 4 % de moins que sur la même période précédente. Le Royaume-Uni affiche néanmoins le bilan le plus lourd en Europe depuis le début de l’épidémie avec 126 155 personnes mortes du Covid-19.

L’Allemagne veut prolonger les restrictions sanitaires

Face à la troisième vague, plusieurs Länder allemands plaident pour une prolongation des restrictions dans un document préparé en vue d’une réunion prévue lundi 22 mars sur le sujet, entre la chancelière Angela Merkel et les régions. Il est nécessaire que le pays « prolonge » jusqu’à une date encore à déterminer en avril toutes les restrictions de déplacement, insiste le document.

Le taux d’incidence sur les sept derniers jours pour 100 000 habitants a dépassé, dimanche, la marque symbolique de 100 à l’échelle du pays, à 103,9, selon l’institut de veille sanitaire Robert-Koch. Un seuil qui, en principe, doit déclencher de nouvelles restrictions.

Le document précise que « les contacts à l’intérieur » de bâtiments « doivent être évités dans la mesure du possible en raison du risque accru d’infection ». Du côté des entreprises, une large part de travail à domicile reste indispensable et « au moins deux tests rapides par semaine » pourront être menés pour les salariés devant se rendre sur leur lieu de travail.

Le projet ouvre la possibilité dans des régions de tester des « modèles temporaires » pour « ouvrir des espaces individuels de la vie publique », en fixant comme critères d’accès des « résultats de test négatifs » et le suivi informatique des contacts. Les voyages transfrontaliers doivent continuer à « être limités au strict minimum », en devant être combinés à une mise en quarantaine et à une obligation de test avant le retour en Allemagne.

Le ministre de la défense britannique a prévenu dimanche qu’il serait « contreproductif » de bloquer les exportations d’AstraZeneca comme en a menacé la veille la présidente de la Commission européenne si l’Union européenne ne recevait pas d’abord ses livraisons.

« L’Union européenne sait que le reste du monde regarde la façon dont la Commission se comporte », a déclaré Ben Wallace à la chaîne de télévision SkyNews. « Si des contrats et des engagements sont rompus ce serait très dommageable pour un bloc commercial qui se targue de (respecter) la loi », a-t-il poursuivi.

Soulignant la nature collaborative de la production de vaccins qui implique plusieurs pays dans le monde, le ministre a prévenu que « cela compromettrait non seulement les chances de leurs citoyens d’avoir un programme de vaccination approprié, mais aussi de nombreux autres pays dans le monde et nuirait à la réputation de l’UE ».

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, avait menacé samedi d’interdire les exportations prévues si l’Union européenne ne recevait pas ses livraisons de vaccins d’AstraZeneca.

Au deuxième trimestre, le groupe pharmaceutique doit livrer 70 millions de doses de son vaccin, beaucoup moins que les 180 millions promis dans le contrat signé avec l’UE. Au premier trimestre, l’UE devrait avoir reçu au total quelque 30 millions de doses d’AstraZeneca, contre 90 millions prévus par le groupe suédo-britannique.

Aux Philippines, Manille ferme les églises

Les églises de Manille vont être fermées et les voyages non essentiels hors ou à destination de la capitale des Philippines seront prohibés dès lundi en vertu de nouvelles règles, rendues publiques dimanche, face à une résurgence du Covid-19. Les provinces voisines de Rizal, Cavite, Laguna et Bulacan sont également concernées par ces mesures.

Si manger à l’intérieur des restaurants sera interdit, les transports publics continueront en revanche de fonctionner et la population active pourra toujours se déplacer, le gouvernement ne souhaitant pas à nouveau imposer un confinement dévastateur dans des régions au cœur de l’activité économique des Philippines.

Malgré la mise en quarantaine des habitants de plusieurs zones, les couvre-feux nocturnes stricts, l’ordre de maintenir les enfants chez eux et l’interdiction faite aux étrangers de pénétrer sur le territoire philippin intervenus ces dernières semaines, les autorités n’ont pas réussi à enrayer la propagation du virus.