Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV) et crise sanitaire

Le Monde - Face à la pandémie de Covid-19, la plupart des pays qui avaient rouvert en été reviennent à des restrictions plus ou moins drastiques

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

Couvre-feu, reconfinement, état d’urgence, fermeture de lieux accueillant du public… autant de mesures prises dans des pays d’Europe, continent où la pandémie progresse le plus.

Le Monde avec AFP Publié le 3 novembre 2020

Reconfinements, fermeture des commerces non essentiels… Face à l’emballement de la pandémie, de nouvelles restrictions se mettent en place dans le monde. Depuis l’apparition de la maladie à la fin de décembre 2019, le Covid-19 a fait plus de 1,2 million de morts dans le monde, selon un bilan établi mardi 3 novembre par l’Agence France-Presse (AFP). Les Etats-Unis sont le pays le plus touché (avec plus de 231 000 morts), devant le Brésil (160 000), l’Inde (123 000), le Mexique (92 000) et le Royaume-Uni (46 800).

Suivre les chiffres de la pandémie
mise à jour le 3 novembre 2020

MONDE
CAS CONFIRMÉS
47,4 millions
MORTS
1,2 million

FRANCE
CAS CONFIRMÉS
1,5 million
MORTS
38 289

LES MORTS DANS LE MONDE
pour 1 million d’habitants

1. Pérou 1 078
2. Belgique 1 062
3. Andorre 974
4. Espagne 781,1
5. Bolivie 770,8
6. Brésil 766,2
7. Chili 764,5
8. Equateur 743,3
9. Mexique 733,8
10. Argentine 720,4
11. Royaume-Uni 712
12. Etats-Unis 711
13. Panama 653,8
14. Italie 652,2
15. Colombie 641,4
16. Suède 586,2
17. France 559,7
18. Moldavie 518,3
19. Monténégro 517,4
20. Macédoine du Nord 503,6
21. Arménie 478,7
22. Pays-Bas 443,4
23. Iran 442,1
24. Bosnie-Herzégovine 396,2
25. Irlande 396
26. Bahamas 386,4
27. Roumanie 373,5
28. République tchèque 368,3
29. Kosovo 367,2
30. Afrique du Sud 338,2
31. Israël 291,8
32. Suisse 290,1
33. Irak 288
34. Costa Rica 283,8
35. Honduras 282,2
36. Canada 278,9
37. Luxembourg 274,8
38. Oman 261,7
39. Portugal 256,3
40. Guatemala 217,3
41. République dominicaine 211,9
42. Paraguay 207,2
43. Bahreïn 206,4
44. Hongrie 202
45. Bulgarie 201
46. Slovénie 199,3
47. Russie 198
48. Suriname 192,7
49. Koweït 190,7
50. Albanie 185,6

L’Angleterre prépare un programme de dépistage massif et rapide
Le premier ministre, Boris Johnson, a vanté mardi les mérites d’un nouveau programme de dépistage massif et rapide qui va être lancé à Liverpool. A partir de vendredi, au lendemain de l’entrée en vigueur du nouveau confinement de quatre semaines en Angleterre, les quelque 500 000 habitants de Liverpool, ainsi que ceux qui travaillent dans la ville, se verront proposer un dépistage, qu’ils présentent ou non des symptômes. Ces tests donneront des résultats en une heure, sans recours à un laboratoire. Environ 2 000 militaires seront déployés pour organiser ce dépistage géant.

« Ces tests aideront à identifier les milliers de personnes dans la ville qui ne présentent pas de symptômes mais qui peuvent contaminer d’autres personnes sans le savoir. En fonction de leur succès à Liverpool, nous chercherons à distribuer des millions de ces nouveaux tests rapides d’ici à Noël », a déclaré, dans un communiqué, Boris Johnson.

Ces tests représentent, dans le pays européen le plus endeuillé par l’épidémie avec près de 47 000 décès, « une lumière au loin », a poursuivi Johnson. Mardi, l’Office national des statistiques a annoncé avoir enregistré sur la semaine se finissant le 23 octobre presque 1 000 décès supplémentaires par rapport à la moyenne des cinq dernières années sur la même période.

L’Europe est le continent où la pandémie progresse le plus actuellement et a passé le cap des onze millions de cas recensés, dont la moitié répartis entre la Russie, la France, l’Espagne et le Royaume-Uni, selon un comptage réalisé par l’AFP mardi. Plus de 284 000 décès y ont déjà été enregistrés. Plusieurs pays ont imposé, mardi, un nouveau tour de vis :

L’Autriche vit sous couvre-feu à partir de ce soir et limite la vie sociale, quelques heures seulement après l’attentat qui a frappé Vienne dans la nuit de lundi à mardi, tandis que les régions les plus peuplées de Grèce, dont Athènes, ferment commerces non essentiels et restaurants.

Le premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a annoncé un durcissement des restrictions en vigueur aux Pays-Bas depuis la mi-octobre, avec la fermeture des musées, cinémas et autres lieux accueillant du public pour deux semaines. 7 600 personnes sont mortes du Covid-19 dans le pays.

En Hongrie, où plus de 1 900 personnes sont mortes du Covid-19, le premier ministre Viktor Orban a imposé le retour de l’état d’urgence lui permettant de gouverner par décrets, disant craindre la saturation des hôpitaux d’ici la mi-décembre.

L’Ukraine est « proche d’une catastrophe » sanitaire en raison de la progression fulgurante de l’épidémie, du manque de lits et de personnel médical, a averti, mardi, le ministre de la santé. « Nous avons franchi le point de non-retour et sommes proches d’une catastrophe », a déclaré Maksym Stepanov devant les députés, prévenant que « le pire est à venir ». Le pays compte désormais plus de 7 700 morts.

La Turquie prend également des mesures : les restaurants, lieux culturels et la plupart des commerces devront désormais fermer à 22 heures, a annoncé mardi le président, Recep Tayyip Erdogan. La Turquie a franchi à la fin du mois d’octobre la barre des 10 000 morts en lien avec la pandémie de Covid-19 sur plus de 380 000 cas officiellement recensés à ce jour. Les chiffres des contaminations sont en hausse depuis plusieurs semaines dans le pays, en particulier à Istanbul, le centre économique et culturel du pays. Afin de permettre à l’économie de repartir, la Turquie avait levé en juin la plupart des mesures qui avaient été prises pour endiguer la propagation du virus. Mais en septembre, les chiffres de contaminations quotidiennes ont commencé à augmenter avec environ 1 500 nouveaux cas officiellement recensés par jour. Pour tenter d’endiguer cette hausse, les autorités turques ont rendu obligatoire, le 8 septembre, le port du masque en public dans l’ensemble du pays.

Vers une crise économique durable
L’Espagne, deuxième destination touristique mondiale, a vu le nombre de visiteurs étrangers s’effondrer de 75 % sur un an durant les neuf premiers mois de 2020, selon les chiffres officiels publiés mardi. L’Espagne, l’un des pays européens les plus endeuillés par la pandémie avec près de 36 500 morts, n’a accueilli que 16,8 millions de touristes entre janvier et septembre, contre 67 millions à la même époque en 2019.

Au Liban, malgré l’impact attendu sur une économie dévastée, les autorités envisagent également un reconfinement. « Nous approchons d’une situation catastrophique », a averti, dimanche, le ministre de la santé, Hamad Hassan. Mais dans un pays en crise, cette perspective angoisse. « Si on ferme un mois, on va mourir de faim », lâche Mike, propriétaire d’une boutique de vêtements dans la banlieue sud de Beyrouth. Près de 670 personnes sont officiellement mortes dans le pays à cause du Covid.

Le président algérien atteint du Covid-19, dans un climat d’incertitude
Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a été infecté par le coronavirus, plongeant le pays dans un climat d’incertitude politique au lendemain d’un référendum constitutionnel qui s’est traduit par un revers cinglant pour le régime. M. Tebboune, âgé de 74 ans et gros fumeur, « continue de recevoir un traitement dans un hôpital spécialisé allemand, après avoir été infecté par le nouveau coronavirus », a précisé la présidence algérienne dans un bref communiqué.

Pour le moment, M. Tebboune reste en fonction. Lorsque le président est victime d’une maladie grave et durable et se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions, il revient au Conseil constitutionnel de constater l’état d’empêchement, qui doit être voté ensuite à la majorité des deux tiers par le Parlement. L’Algérie connaît une recrudescence de la pandémie de Covid-19. Ainsi, 1 989 décès ont été recensés depuis l’enregistrement dans le pays du premier cas le 25 février et au total près de 59 000 cas ont été officiellement déclarés, selon les autorités.