Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV)

Le Monde - L’épidémie de coronavirus s’accélère aux Etats-Unis, avec plus de 50 000 nouveaux cas en 24 heures

il y a 4 jours, par Info santé sécu social

Le week-end du 4 juillet, jour de la fête nationale, s’annonce comme un test tout particulier pour le pays, où de nombreux Etats appliquent de nouveau des restrictions.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui mis à jour à 08h02

La pandémie continue de s’accélérer sur le continent américain. Avec au moins 52 898 nouvelles infections au coronavirus recensées aux Etats-Unis en 24 heures, le pays atteint un nouveau record, selon le comptage mercredi 30 juin de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.

Ces nouvelles infections portent à près de 2,7 millions le nombre total de cas détectés sur le sol américain, sur un total d’environ 10,6 millions dans le monde à ce jour.

Depuis son apparition il y a six mois en Chine, le Covid-19 a fait au moins 514 803 morts sur la planète, selon un comptage de l’AFP.

Aux Etats-Unis, marche arrière dans plusieurs Etats
Le niveau des cas nouvellement détectés aux Etats-Unis est plus élevé qu’à aucun moment depuis l’apparition du Sars-Cov-2, et les hospitalisations augmentent dans plusieurs foyers comme Houston (Texas) et Phoenix (Arizona). Mercredi, le Texas a ainsi battu son record quotidien et rapporté 8 076 nouveaux cas de Covid-19, soit près de 1 000 cas de plus que la veille. En raison de cette remontée des contaminations, certains Etats américains ont dû faire une pause dans le processus de déconfinement.

Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a décidé mercredi d’interdire, comme au plus fort de la pandémie, tout service de restauration en espaces clos à Los Angeles et 18 autres comtés de l’Etat particulièrement touchés. L’interdiction frappe en outre les bars, cinémas et musées, pour une durée d’« au moins trois semaines ».

Le Brésil franchit le cap des 60 000 morts
Le Brésil a franchi mercredi le cap des 60 000 morts du coronavirus, après avoir enregistré 1 038 décès supplémentaires en 24 heures, a annoncé le ministère de la santé. Le Brésil, pays au monde où le Covid-19 fait le plus de morts chaque jour depuis près d’une semaine, déplore au total 60 632 décès, selon les données du ministère, considérées comme largement sous-évaluées par la communauté scientifique car ce pays pratique peu de tests.

Très préoccupant également : le chiffre des nouvelles contaminations annoncé mercredi est l’un des plus élevés jamais enregistrés avec 46 712 cas supplémentaires en 24 heures, signe que la pandémie flambe dans le plus grand pays d’Amérique latine.

La Colombie dépasse les 100 000 cas confirmés
La Colombie a dépassé les 100 000 cas confirmés de nouveau coronavirus mercredi, près de quatre mois après la détection du premier. La quatrième économie d’Amérique latine, peuplée de 50 millions d’habitants, a aussi enregistré mercredi 136 nouveaux décès pour un total de 3 470.

Bien que le gouvernement de droite souligne que ces chiffres sont inférieurs à ceux d’autres pays de la région, les contagions et les décès ont considérablement augmenté depuis que le président Ivan Duque a ordonné à partir de fin avril l’assouplissement du confinement décrété le 25 mars.

L’ONU adopte une résolution appelant à une trêve mondiale
Le Conseil de sécurité a apporté mercredi son soutien à l’appel effectué en mars par le secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres, en faveur d’un cessez-le-feu partout dans le monde afin de permettre à tous les pays de se focaliser sur la lutte contre l’épidémie de coronavirus.

Un projet de résolution en ce sens, rédigé par la France et la Tunisie, a été adopté par le Conseil après plusieurs mois de discussions pour parvenir à un compromis entre les Etats-Unis et la Chine, en désaccord sur une référence à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Washington refusait qu’un soutien à celle-ci soit mentionné dans le document.

Le texte appelle « toutes les parties prenantes à des conflits armés à débuter immédiatement une pause humanitaire durable pendant au moins 90 jours consécutifs » afin de permettre la livraison d’aides.

En France, la loi organisant la sortie de l’état d’urgence adoptée dans la journée
Le Parlement doit adopter définitivement jeudi le projet de loi organisant la sortie de l’état d’urgence sanitaire le 11 juillet, avec de possibles restrictions jusqu’à l’automne, assimilées par les oppositions à un prolongement en « trompe-l’œil » de ce régime d’exception. Le Sénat, dominé par l’opposition de droite, doit se prononcer une dernière fois dans la matinée et risque fort de rejeter le texte d’emblée, avant un ultime vote de l’Assemblée dans la soirée, qui vaudra adoption définitive.

Entré en vigueur le 24 mars face à l’épidémie de Covid-19, l’état d’urgence sanitaire, qui permet de restreindre certaines libertés publiques, avait été prolongé en mai jusqu’au 10 juillet. Le gouvernement entend y mettre fin, à l’exception de la Guyane et Mayotte où il sera prolongé « jusqu’au 30 octobre inclus », car le virus y circule encore activement, et même très activement en Guyane.