Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV)

Le Monde.fr : Coronavirus : un million de cas ces six derniers jours, des reconfinements partiels

il y a 2 mois, par infosecusanté

Le Monde.fr : Coronavirus : un million de cas ces six derniers jours, des reconfinements partiels

Le premier ministre conservateur britannique a déclaré vouloir s’inspirer du président américain Franklin D. Roosevelt pour relancer l’économie.

Le Monde avec AFP

Publié le 29/06/2020

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 501 847 morts dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l’apparition de la maladie en décembre, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles lundi 29 juin à 11 heures.

Plus de 10 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l’épidémie, dont au moins 5 074 100 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Plus d’un million de nouveaux cas sur les six derniers jours
Le nombre de cas déclarés dans le monde a doublé depuis le 21 mai et plus d’un million de nouveaux cas ont été enregistrés sur les six derniers jours. A titre de comparaison, il s’était écoulé quatre-vingt-quatorze jours entre l’annonce du premier cas, en Chine, et le recensement d’un million d’infections dans le monde. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

C’est désormais en Amérique latine que la pandémie progresse le plus rapidement, avec plus de 400 000 cas recensés ces sept derniers jours sur le continent. Les Etats-Unis, qui ont enregistré leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 125 803 décès pour 2 549 069 cas.

Après les Etats-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil, avec 57 622 morts pour 1 344 143 cas, le Royaume-Uni, avec 43 575 morts (311 151 cas), l’Italie, avec 34 738 morts (240 310 cas), et la France, avec 29 778 morts (199 343 cas).

En Iran, les autorités sanitaires ont annoncé lundi 162 morts supplémentaires, le plus haut nombre de décès quotidiens liés au virus depuis le début de l’épidémie en février. Le précédent bilan le plus élevé (158 morts) avait été enregistré début avril dans ce pays le plus touché du Proche-Orient.

Des reconfinements partiels
Ces chiffres poussent de plus en plus de pays ou régions à décider de mesures de reconfinement à l’échelle locale, comme la Floride et le Texas, aux Etats-Unis, la banlieue nord de Lisbonne, au Portugal, ou deux cantons allemands – dont la réaction « rapide » a été saluée par le directeur de la branche Europe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Hans Kluge).

Au Kazakhstan, le chef de l’Etat, Kassym-Jomart Tokaïev, a ordonné que dans les deux jours de nouvelles dispositions restrictives soient définies et prêtes à entrer en vigueur, six semaines après la levée du confinement. Début juin, le pays avait enregistré 11 000 cas, dont une quarantaine mortels. Lundi, il comptait 21 000 malades, 16 000 cas asymptomatiques et 183 décès.

Un centre de dépistage rapide ouvert à l’aéroport de Francfort

L’aéroport de Francfort a ouvert lundi un centre de test rapide de dépistage du Covid-19, une première visant à éviter la mise en quarantaine des passagers, alors que commencent les congés d’été. Les passagers au départ ou à l’arrivée du premier aéroport allemand pourront se faire tester dans une zone dénommée « Walk-in Test Center », détaille un communiqué conjoint de la société de biotechnologie Centogene, conceptrice du projet, auquel sont associés la compagnie aérienne Lufthansa et l’opérateur de l’aéroport, Fraport.

Cette initiative est prévue pour durer jusqu’à la fin juillet 2021, avec une capacité actuelle d’environ 300 tests par heure.

Le premier ministre britannique appelle à un « new deal »
Confronté à la crise, le premier ministre britannique, Boris Johnson, en appelle à l’esprit du New Deal : il a déclaré lundi vouloir s’inspirer du président américain Franklin D. Roosevelt pour relancer l’économie, durement touchée par la pandémie.

Le Royaume-Uni est le pays d’Europe le plus endeuillé par la pandémie avec plus de 43 000 morts, mais aussi l’un de ceux dont l’activité a été le plus affectée, le Fonds monétaire international (FMI) prévoyant une chute historique de plus de 10 % de son produit intérieur brut (PIB) cette année.

Alors que le déconfinement doit connaître une étape majeure le 4 juillet avec la réouverture des pubs, restaurants, hôtels et coiffeurs, Boris Johnson doit annoncer mardi, lors d’un discours, un programme d’investissement massif dans les infrastructures. Au cours de sa campagne électorale à l’automne dernier, il s’était déjà engagé à injecter des millions dans les services publics, lui permettant de remporter des bastions travaillistes dans les régions défavorisées du nord de l’Angleterre.

Un premier cas a été signalé chez un enseignant du lycée Hippolyte-Fontaine le 19 juin, puis samedi dernier un second parmi l’équipe administrative, a précisé l’ARS dans un communiqué. « Dès la confirmation de ces cas, l’ARS et les services du rectorat ont engagé les investigations afin d’identifier l’ensemble des personnes qui ont pu être en contact rapproché avec ces personnels. Par mesure de précaution, cours et activités sont suspendus » à partir de ce lundi, ajoute l’ARS.

Les personnes contacts à risque ont été mises en isolement durant quatorze jours et ont effectué des tests. Les élèves et familles ne constituaient pas des contacts à risque, mais ont été informés de la situation et de la possibilité d’effectuer également des tests, selon l’ARS. Les élèves n’ont « pas été en contact avec les personnes actuellement en quatorzaine », assure-t-elle. Ces derniers jours, le lycée accueillait chaque jour une centaine d’élèves.

Début d’une campagne de tests massive dans 32 communes d’Ile-de-France
La campagne de tests expérimentale à grande échelle destinée à identifier des « clusters dormants » a débuté lundi en Ile-de-France, a annoncé l’agence régionale de santé. Dans le cadre de cette opération, 1,3 million de personnes vont recevoir des bons de l’Assurance-maladie leur proposant d’aller faire un test de dépistage virologique (PCR).

Ces tests pourront être réalisés dans n’importe quel laboratoire, public ou privé. Et, en cas de résultat positif, des tests sérologiques seront proposés afin de déterminer si la contamination est ancienne ou récente.

Trente-deux communes de plus de 10 000 habitants ont été sélectionnées pour cette vaste campagne : huit se trouvent en Seine-Saint-Denis (Gagny, Bobigny, Stains, Bondy, Drancy, Le Bourget, Epinay-sur-Seine, Sevran) et huit dans le Val-d’Oise (Goussainville, Garges-lès-Gonesse, Cergy, Argenteuil, Bezons, Gonesse, Sarcelles, Villiers-le-Bel).

La campagne concernera également le Val-de-Marne (Villejuif, Limeil-Brévannes), les Hauts-de-Seine (Colombes, Nanterre, Gennevilliers, La Garenne-Colombes), les Yvelines (Mantes-la-Jolie, Les Mureaux, Limay, Mantes-la-Ville, Trappes, Elancourt), l’Essonne (Grigny, Evry) et la Seine-et-Marne (Melun, Montereau-Fault-Yonne).