Amerique du Nord

Le Parisien - Canicule au Québec : 70 morts et une polémique sur l’équipement des hôpitaux

il y a 5 mois, par Info santé sécu social

A.LG. avec AFP| 10 juillet 2018

Selon le ministère de la Santé québécois, 70 personnes seraient décédées des suites de la vague de chaleur survenue ces derniers jours. Les températures sont revenues à la normale.

Les autorités sanitaires du Québec ont diffusé lundi leur décompte final : la canicule aurait fait 70 morts en une semaine dans la province. Il s’agit du dernier bilan diffusé car, entre-temps, le mercure est redescendu dans les moyennes de saison.

Depuis le début du mois de juillet, une chaleur accablante, doublée d’une forte humidité, frappe l’est du Canada et particulièrement le Québec. Seule la province francophone a officiellement enregistré une hausse de la mortalité due à ces températures. Ces décès sont « potentiellement » liés à la chaleur mais une enquête devra établir, au cas par cas, si d’autres facteurs ont pu entraîner la mort.

La région de Montréal, capitale économique du Québec, est la plus sévèrement touchée : 34 décès y sont survenus, soit près de la moitié des cas, indique le ministère provincial de la Santé et des Services sociaux.

Cet épisode caniculaire a soulevé un débat au Québec, portant sur les besoins en climatisation. Car, dans la région de Montréal par exemple, plus de 60 % des personnes décédées étaient des hommes vivant seuls et sans climatisation, dans des immeubles situés au sein d’îlots de chaleur.

Pas de climatisation dans les hôpitaux
Le Conseil pour la protection des malades a, lui, alerté sur la vétusté de certains établissements de santé. Nombres d’entre eux ne possèdent pas la climatisation. Parfois, les patients doivent payer pour bénéficier d’air frais dans leur chambre, où il peut faire plus de 30 degrés. « Les lieux où on héberge les animaux pour adoption sont climatisés. […] Peut-être que ça donnerait l’idée de climatiser les lieux où on héberge des personnes ? », s’est insurgé son président, Paul Brunet, cité par Radio Canada.

Vendredi dernier, le Conseil a demandé une enquête indépendante sur le nombre de décès causé par la canicule. Il craint que des personnes vulnérables soient mortes dans un centre de soins.

De son côté, le Premier ministre québécois Philippe Couillard a admis l’importance de prévoir, dans les futurs hôpitaux, « pas nécessairement des systèmes de climatisation centrale, mais une ventilation plus efficace ». « Parmi les décès qu’on a malheureusement eus, il ne semble pas y en avoir eu dans nos établissements de santé », a-t-il affirmé.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a exprimé dans un tweet son soutien aux proches des victimes. « Je suis de tout cœur avec les gens du Québec qui ont perdu un être cher pendant la canicule », a-t-il écrit mercredi 4 juillet. En 2010, une précédente vague de chaleur avait causé une centaine de morts dans la région de Montréal.