Afrique

Le Parisien - Covid-19 : l’Algérie et le Maroc placés en liste rouge, quarantaine obligatoire pour les non-vaccinés

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

Le 19 août 2021 à 08h57

Deux nouveaux pays ont fait leur apparition sur la liste rouge du gouvernement. Il s’agit de l’Algérie et du Maroc, selon un arrêté du Journal officiel publié mercredi. Ces deux pays seront placés sur liste rouge en raison de leur situation sanitaire dès ce samedi, alors qu’ils étaient jusqu’ici en orange.

Pour les personnes non-vaccinées, cela signifie qu’elles devront réaliser un test PCR ou antigénique dans les 48 heures précédant leur embarquement, et un test antigénique systématique à leur arrivée en France. Les personnes non-vaccinées revenant du Maroc ou de l’Algérie devront aussi respecter une quarantaine de 10 jours surveillée si elles reviennent de ces deux pays.

Pour les personnes vaccinées, les règles ne changent pas : seule une preuve de vaccination est exigée au retour de ces pays. Le passage en liste rouge signifie aussi que les personnes non-vaccinées doivent avoir un motif impérieux pour venir en France depuis l’Algérie ou le Maroc. La Tunisie avait déjà été mise sur liste rouge le 18 juillet dernier.

Reprises de l’épidémie

Les autorités algériennes avaient, elles, annoncé fin juillet la levée de l’obligation pour les voyageurs de s’isoler à l’arrivée dans le pays. La présentation d’un test PCR négatif à l’embarquement vers l’Algérie reste obligatoire. Du côté du Maroc, pour les vaccinés, la présentation d’un test PCR négatif et le remplissage d’une fiche sanitaire sont obligatoires.

Pour les Français non-vaccinés qui ne résident pas au Maroc, la liste est plus longue : un test PCR négatif, une déclaration sur l’honneur remplie et signée pour un confinement de 10 jours, une preuve de réservation confirmant le paiement dans l’un des hôtels désignés par les autorités marocaines pour un confinement de 10 jours, et une fiche sanitaire remplie et signée sont requis.

Il coïncide avec la forte reprise de l’épidémie que connaissent les deux pays depuis quelques semaines. Début août, le Maroc a dû élargir son couvre-feu de 21 heures à 5 heures, et a restreint les déplacements vers et depuis plusieurs villes. L’Algérie a quant à elle connu des records du nombre de contaminations cet été, et a fermé fin juillet plusieurs lieux comme les salles de sport et les plages. Ce pic semble toutefois être passé.