Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV) et crise sanitaire

Le Parisien - Nouveau variant : Allemagne, Italie, Royaume-Uni... ils ferment leurs frontières avec des pays d’Afrique australe

il y a 2 jours, par Info santé sécu social

De son côté, la Commission européenne propose aux Etats membres d’interrompre les voyages aériens en provenance de la région d’Afrique australe après la découverte d’une nouveau variant sud-africain.

Par Le Parisien avec AFP
Le 26 novembre 2021

Le profil inquiétant du nouveau variant identifié en Afrique du Sud, au centre d’une réunion de l’OMS ce vendredi, pousse plusieurs pays à fermer leurs frontières avec l’Afrique australe.

Le Royaume-Uni a dégainé le premier jeudi, annonçant qu’il allait interdire l’entrée aux voyageurs en provenance de six pays d’Afrique, à savoir l’Afrique du Sud, la Namibie, le Lesotho, l’Eswatini, le Zimbabwe et le Botswana. Cette mesure prend effet ce vendredi à compter de 12 heures GMT.

Face à cette situation, Pretoria a déjà manifesté son irritation à l’égard de Londres. L’Afrique du Sud respecte « le droit de tous les pays à prendre les mesures de précaution nécessaires pour protéger leurs citoyens » mais juge cette décision pour le moins « hâtive » alors que l’OMS ne s’est même pas encore prononcée « sur les prochaines mesures » à prendre, affirme son ministère des Affaires étrangères. « Notre préoccupation immédiate est le préjudice que cette décision va causer aux industries du tourisme et aux entreprises des deux pays », a affirmé la ministre Naledi Pandor dans ce communiqué, précisant que son gouvernement entendait « dialoguer avec le gouvernement britannique afin de le persuader de reconsidérer sa décision ».

Israël a indiqué dans la nuit de jeudi à vendredi avoir placé sur sa « liste rouge » sanitaire l’Afrique du Sud, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, la Namibie et Eswatini. Le ministère de la Santé israélien a annoncé avoir détecté un cas du nouveau variant du Covid-19 découvert en Afrique du Sud. « Le variant découvert dans des États du sud de l’Afrique a été identifié en Israël. Il s’agit d’une personne revenue du Malawi », a indiqué le ministère, disant craindre « deux cas supplémentaires de personnes revenues de l’étranger » et placées en confinement.

L’Allemagne a indiqué à son tour ce vendredi qu’elle allait refuser les voyageurs étrangers en provenance d’Afrique du Sud. Cette règle, qui s’appliquera à partir de vendredi soir, concernera l’Afrique du Sud et « probablement les pays voisins », a dit le ministre sortant de la Santé allemand Jens Spahn. Seuls les citoyens allemands seront autorisés à rentrer, en respectant une quarantaine de 14 jours, même s’ils sont vaccinés. « La dernière chose dont nous avons besoin maintenant, c’est l’introduction d’un nouveau variant qui cause encore plus de problèmes », a expliqué le ministre.

L’Italie va désormais interdire l’entrée de son territoire à toute personne ayant séjourné en Afrique australe « au cours des 14 derniers jours », a annoncé vendredi le ministre de la Santé Roberto Speranza, invoquant « la précaution maximale » face au nouveau variant du Covid. Les pays concernés par cette mesure sont l’Afrique du Sud, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, la Namibie et l’Eswatini.

Singapour va refuser à partir de dimanche l’entrée aux voyageurs en provenance de sept pays d’Afrique australe, sauf à ses citoyens et résidents permanents. Les non Singapouriens et les voyageurs ne disposant pas d’un permis de résidence permanent dans la cité-Etat d’Asie du Sud-Est, et qui ont voyagé récemment dans l’un de ces pays « ne seront pas admis à entrer à Singapour ou à y transiter », a annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué vendredi. Ces nouvelles restrictions s’appliqueront à partir de dimanche pour les voyageurs en provenance d’Afrique du Sud, du Botswana, d’Eswatini, du Lesotho, de Mozambique, de Namibie et du Zimbabwe, a indiqué le ministère. Les Singapouriens et résidents permanents pourront toujours entrer dans le pays de 5,5 millions d’habitants mais devront se plier à une quarantaine stricte de 10 jours. Singapour n’a pas encore détecté de cas du nouveau variant mais les autorités souhaitent prendre « toutes les mesures nécessaires pour réduire les risques », explique le ministère.

La France n’a pour l’instant pas tranché et décidera « dans les tout prochains jours si ce n’est les prochaines heures » s’il est « nécessaire » de suspendre les vols en provenance d’Afrique du Sud, a indiqué vendredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. « On est en train de compiler les informations dont on dispose, évidemment on surveille ça de très très près », a-t-il indiqué ce vendredi sur BFMTV.

« Dès lors qu’il y avait des pays où il y avait une circulation importante du virus et un variant qui nous inquiétait, on a toujours pris des mesures de protection », a-t-il ajouté, rappelant qu’ « on connaît pour l’instant assez peu de choses » de ce variant. La France a « beaucoup développé » le séquençage du virus, confirmant que « le variant Delta est aujourd’hui quasi exclusivement en circulation » sur le territoire français, a-t-il précisé.

« La situation est en train d’évoluer très vite »
De son côté, la Commission européenne a proposé de suspendre les vols en provenance de la région d’Afrique australe, a annoncé vendredi sa présidente Ursula von der Leyen. « La Commission européenne proposera, en étroite coordination avec les États membres, d’activer le frein d’urgence pour interrompre les voyages aériens en provenance de la région d’Afrique australe en raison du variant B.1.1.529″, a tweeté Mme von der Leyen.

Elle n’a pas précisé combien de pays du sud de l’Afrique étaient concernés. L’exécutif européen doit faire une proposition aux représentants des Etats membres lors d’une réunion prévue ce vendredi. Ce sera ensuite au Conseil (institution représentant les Vingt-Sept) d’adopter une telle recommandation. « La situation est en train d’évoluer très vite ; nous voulons nous assurer de faire le maximum pour ralentir la diffusion de ce variant », a indiqué à l’AFP un porte-parole de la Commission.

Ce variant potentiellement très contagieux et aux mutations multiples a déjà été identifié dans plusieurs pays. Actuellement, les scientifiques s’interrogent sur l’efficacité des vaccins contre ce variant qui pourrait « non seulement avoir une capacité de transmission accrue, mais aussi être capable de contourner certaines parties de notre système immunitaire », a affirmé le professeur Richard Lessells de presse chapeautée par le ministère de la Santé.

À ce jour, 22 cas ont été signalés, touchant principalement des jeunes, selon l’Institut national des maladies transmissibles (NICD). Des cas ont également été signalés au Botswana voisin et à Hong Kong, sur une personne de retour d’un voyage en Afrique du Sud. Un cas du nouveau variant du Covid-19 détecté en Israël.

Les places financières inquiètes
L’OMS a déclaré « suivre de près » ce nouveau variant et doit se réunir vendredi pour déterminer sa dangerosité. Mais déjà ce variant inquiète les places financières. La Bourse de Tokyo a chuté de 3 % à la mi-journée. À Paris, le CAC 40 décroche de 4 % à l’ouverture. Idem pour Londres et Francfort.

La crainte de ce nouveau variant fait peser un risque nouveau sur la reprise économique. Les cours du pétrole, dépendant des anticipations de l’activité économique, perdaient de leur côté autour de 5 %. Et le bitcoin, également perçu comme un actif risqué par les investisseurs, s’effondrait de 7,22 % à 54 610 dollars.

Selon les investisseurs, le seul élément qui peut vraiment faire dérailler la reprise mondiale a toujours été un nouveau variant du Covid-19 qui balaie le monde et entraîne la réimposition de restrictions sanitaires massives. Par ailleurs, les mouvements sur les cours aujourd’hui sont aussi amplifiés par l’activité limitée sur les marchés et à l’approche du week-end. Ce vendredi, Wall Street ne sera ouvert que pour une demi-journée.