Le droit à la santé, à la vie et à mourrir dans la dignité

Le Parisien - Un million de Français financent leur santé à crédit

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

Le Parisien, 9 octobre 2018

Selon une étude de l’Institut CSA pour Cofidis que nous révélons, 2 % des Français ont déjà sollicité la famille pour payer des soins. Et 2 % ont eu recours au crédit.

La question de l’accès financier aux soins n’est pas réglée. C’est ce que nous apprend une étude surprenante réalisée par l’Institut CSA pour le compte de Cofidis*. Malgré tous les dispositifs améliorant la prise en charge des soins mis en place ces dernières années (CMU, CMU-C, Aide à la complémentaire santé, Contrats responsables en entreprises…), trois Français sur dix déclarent encore avoir renoncé à se soigner pour raison financière au cours des douze derniers mois. Ils sont même 41 % chez les ouvriers, 36 % chez les moins de 35 ans, et 37 % parmi les habitants du sud-est de la France.

Non seulement le renoncement aux soins ne recule pas, mais le panel interrogé par CSA considère à 57 % que le coût de sa santé a augmenté depuis cinq ans. Pourtant, 95 % des Français sont couverts par une complémentaire santé et l’Assurance maladie prend toujours en charge autour de 75,6 % de nos dépenses. Un dispositif qui, sur le papier, laisse au patient un reste à charge stable de 13,5 %.

« Ce ressenti est à remettre dans le contexte, analyse Julie Gaillot, codirectrice du pôle Society à l’institut CSA Research. Dans une autre étude que nous venons d’achever, 54 % des Français disent que leur pouvoir d’achat a baissé au cours des douze derniers mois ; c’est 6 points de plus en un an ! D’où cette perception que le poste santé est toujours lourd ». Mais les patients subissent aussi l’impact du plafonnement des remboursements imposés depuis 2015 dans les contrats « responsables ». Et contrainte de prendre en charge à 100 % de plus en plus de patients en affection longue durée, la Sécu rembourse moins bien d’autres frais.

Hausse des demandes de la part des personnes âgées
Inquiétant aussi, ce sondage révèle que 18 % des Français rencontrent de grosses difficultés pour payer leurs soins. 2 % du panel ont dû solliciter la famille et, plus grave, 2 % ont eu recours au crédit. Rapporté aux plus de 18 ans (51 millions de personnes), c’est donc un million de Français qui s’endettent pour se soigner ! Qui sont-ils ?

« Ce matin, une mamie de 84 ans nous a sollicités parce que ses dents la faisaient trop souffrir et elle ne mangeait plus, cite en exemple Céline François, directrice marketing de Cofidis, spécialiste du crédit. Sa banque a refusé de lui prêter, elle ne pouvait se soigner. Des demandes comme ça, de personnes âgées ou seules, nous en avons tous les jours », conclut Céline François.

L’autre surprise de l’étude, c’est la disparité des coûts. En moyenne les Français dépensent 715 € par an pour leur santé. Mais en région Centre ils n’y consacrent que 565 € quand ceux de la région Grand-Est déboursent… 1 166 €. L’Ile-de-France est 3e (781 €). Pourquoi ces différences ? « On ne sait pas. Peut-être est-ce lié à l’état sanitaire des populations », avance Julie Gaillot. Disparité également forte dans le reste à charge des Français, avec deux extrêmes inexplicables : 102 € en Loire-Atlantique et 575 € dans les Hauts de France !

Sans surprise le panel plébiscite donc la mise en place en 2020 d’un reste à charge zéro en dentaire, optique et prothèses auditives. Mais neuf sondés sur dix redoutent déjà une hausse du prix des complémentaires.

Daniel Rosenweg

*Etude réalisée les 13 et 14 septembre derniers auprès de 1 005 personnes de 18 ans et plus représentatives de la population.