Les professionnels de santé

Le Quotidien du médecin - 5 000 euros net en début de carrière à l’hôpital (et 10 000 euros à la fin) : le plaidoyer de deux syndicats pour fidéliser les praticiens hospitaliers

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

Anne Bayle-Iniguez
| 29.05.2019

Les deux syndicats Action praticiens hôpital (APH) et Jeunes médecins n’apprécient guère les propositions des sénateurs sur la carrière médicale à l’hôpital.

Lors de l’examen du projet de loi de santé en commission des Affaires sociales, les élus ont voté deux mesures : l’interdiction systématique pour les praticiens hospitaliers démissionnaires (y compris ceux qui étaient à mi-temps) d’aller travailler chez la concurrence (clinique, cabinet libéral, laboratoire de biologie privé, officine dans un périmètre de 10 km) pendant les deux ans suivant leur démission ; un « meilleur encadrement » des écarts de rémunération entre les personnels titulaires et contractuels afin de lutter contre l’intérim médical.

Mais en pleine concertation sur le statut unique de praticien hospitalier (PH) et à quelques semaines des élections professionnelles (du 25 juin au 2 juillet), Action praticiens hôpital et Jeunes médecins préfèrent à ces deux initiatives sénatoriales une rémunération des praticiens « à leur juste valeur ».

L’encadrement de la rémunération des contractuels revient en effet à « déshabiller Pierre pour habiller Paul » à leurs yeux. Quant à l’extension de la clause de non-concurrence, elle est malvenue « alors même que l’exercice mixte est plébiscité » par le gouvernement, rappellent les deux syndicats. « Et dire que le Président de la République veut donner des prérogatives élargies à ces grands électeurs dans la gestion de l’offre hospitalière publique… Continuez comme cela et vous n’aurez plus que des murs ! », raillent-ils.

Progression linéaire

« Pour rendre l’hôpital public à nouveau attractif », Action praticiens hôpital et Jeunes médecins proposent précisément une revalorisation de la rémunération d’entrée dans les carrières hospitalières à « 5 000 euros net mensuels » avec « une progression linéaire jusqu’à un 11e échelon à 10 000 euros net ». Autre requête : la suppression de la clause de non-concurrence tout au long de l’exercice médical des praticiens hospitaliers.

La rémunération à l’entrée de carrière d’un praticien hospitalier à temps plein se situe actuellement à 4 049 euros net (échelon 4 à l’issue d’une période de clinicat ou d’assistanat après reprise d’ancienneté), hors gardes et astreintes, indemnité multisites ou activité libérale