Assistance Publique des Hopitaux de Paris (AP-HP)

Lequotidiendumedecin.fr : AP-HP : après des efforts « très importants » mais « efficaces », Hirsch promet l’embellie

il y a 4 mois, par infosecusanté

AP-HP : après des efforts « très importants » mais « efficaces », Hirsch promet l’embellie

Martin Dumas Primbault

| 21.01.2019

L’année 2019 sonnera-t-elle le renouveau pour l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) ? C’est du moins ce qu’a laissé entendre Martin Hirsch, son directeur général, lors de ses vœux.

L’AP-HP « a dû faire des efforts très importants pour réduire son déficit en 2018, après une mauvaise année 2017 (de l’ordre de 200 millions d’euros pour le budget principal, NDLR) », a-t-il déclaré devant 150 personnes. Le plus grand CHU de France, qui affichait des déficits budgétaires annuels alarmants depuis 2016, semble redresser doucement la barre. Au prix de sacrifices que Martin Hirsch n’a pas manqué de mentionner.

Locaux vétustes... et robots chirurgicaux

Dans un discours parfois aux allures de mea culpa, le directeur général de l’AP-HP a reconnu de « grandes difficultés » dans certains services « où les tensions peuvent être fortes, quand les moyens ne suivent pas l’activité ». Le CHU francilien est aussi le lieu « où de nombreuses personnes ont le sentiment de ne pouvoir accomplir leurs missions comme elles le souhaiteraient, parce qu’elles rencontrent des obstacles, parce qu’elles subissent des lourdeurs, parce que les locaux restent vétustes, parce qu’une réponse tarde à venir », a-t-il énuméré.

Mais l’heure n’est plus aux lamentations puisque Martin Hirsch l’affirme : les « efforts ont été efficaces, car ils vont conduire à une première marche significative dans la réduction du déficit », a-t-il affirmé sans préciser l’ampleur du redressement. Au chapitre des investissements, il a mis en avant l’instauration de robots chirurgicaux dans la plupart de ses groupes hospitaliers.

30 millions de fonds de transformation

Aussi, un plan massif de transformation baptisé « Nouvelle AP-HP » et présenté en décembre devrait se concrétiser à la fin de l’année. Il est fondé sur la suppression des 110 pôles, remplacés par 80 à 100 départements médico-universitaires (DMU) supra-hospitaliers et à la dimension universitaire plus forte.

Lors de ses vœux, Martin Hirsch a insisté sur sa volonté de « faire plus et mieux pour la qualité et les conditions de travail ». Ainsi, un fonds de transformation d’une trentaine de millions d’euros devrait voir le jour d’ici à 2023. Doté d’une gouvernance participative, il devrait permettre d’assurer le « financement des projets les plus utiles aux améliorations de la qualité de vie au travail et à la qualité vis-à-vis des patients ». Les premiers projets ainsi financés devraient voir le jour dès la rentrée 2019, a-t-il promis.

Le directeur du CHU francilien a profité de ses vœux pour annoncer une nouvelle mission qu’il se fixe : le remplacement systématique des congés maternité. « Les équipes de suppléance seront renforcées pour mieux organiser le remplacement », a-t-il assuré. Le montant dévolu à cette mission et les règles précises de remplacement seront fixés d’ici à la fin du semestre. En attendant, « l’étape immédiate est de faire en sorte qu’il n’y ait plus dans la même équipe deux ou plus congés de maternité simultanés sans remplacement ».