L’hôpital

Lequotidiendumedecin.fr : Faute de lits, l’hôpital de Saint-Nazaire contraint de fermer temporairement ses urgences

il y a 3 mois, par infosecusanté

Lequotidiendumedecin.fr : Faute de lits, l’hôpital de Saint-Nazaire contraint de fermer temporairement ses urgences

Par Martin Dumas Primbault -

Publié le 07/01/2020

Samedi 4 janvier, pour faire face à un afflux de patients exceptionnel, le service des urgences du centre hospitalier de Saint-Nazaire (CHSN) a été contraint de recourir aux grands moyens. Pendant une partie de la journée, seules les personnes en situation grave étaient autorisées à passer les portes de l’hôpital. Les autres étaient réorientés.

« En raison d’un fort pic d’activité aux urgences, l’accès n’est réservé qu’aux urgences vitales. Merci pour votre compréhension », indiquait dans l’entrée du service un écriteau signé par la direction de l’établissement.

Interrogé dimanche par « 20 minutes », un cadre de santé se voulait rassurant. « Il n’y a pas de fermeture des urgences, il s’agit d’une réorientation des patients non urgents vers d’autres structures. Ils sont envoyés vers Nantes ou Vannes, dans des hôpitaux qui pourront mieux les accueillir que nous. Il est également recommandé de se tourner vers SOS Médecins », expliquait-il.

7 patients réorientés

La situation exceptionnelle « s’est progressivement résorbée en fin de journée », a communiqué la direction quelques jours plus tard. L’hôpital dit avoir fait face à « une situation de tension importante » avec « plus de 70 patients se trouvant présents concomitamment dans le service » sans lits en nombre suffisant pour pouvoir les prendre en charge. Un chiffre important au regard de l’activité moyenne du service. En 2018, le nombre moyen de passages journaliers s’élevait à 216 indique la Haute autorité de santé (HAS).

Malgré les précautions prises « dès la fin de la semaine précédente » par l’établissement, qui a renforcé l’effectif pendant le week-end et ouvert des lits supplémentaires « partout où cela était possible », la direction a décidé « en lien avec les autorités compétentes » de limiter aux urgences vitales l’activité de son service. En parallèle, il a été demandé au SAMU 44 d’orienter les patients vers d’autres structures.

Au total, sept patients ont été transférés depuis le CHSN vers le CHU de Nantes et un peu plus de 160 patients ont été pris en charge dans le service. « Tous les patients qui se sont présentés ont selon leur situation soit effectivement été pris en charge sur site soit été réorientés », tient à préciser l’hôpital.

Passé cet épisode difficile, la direction indique que l’activité est revenue à la normale dès le dimanche, « malgré un potentiel de lits d’hospitalisation encore limité ». Elle mène avec l’agence régionale de santé (ARS) une « analyse plus approfondie » afin « d’éviter qu’une telle situation ne se reproduise ».