Les ordres professionnels

Lequotidiendumedecin.fr : « Stop à la mascarade ! », furax contre l’Ordre, un généraliste de terrain refuse de payer la totalité de sa cotisation

il y a 3 jours, par infosecusanté

Lequotidiendumedecin.fr : « Stop à la mascarade ! », furax contre l’Ordre, un généraliste de terrain refuse de payer la totalité de sa cotisation

Par Stéphane Long -

Publié le 08/02/2020

Trop, c’est trop ! Le Dr Jean-Yves Lemardeley ne digère pas le dernier rapport de la Cour des comptes accablant le Conseil national de l’Ordre des médecins. Ce généraliste de terrain, installé à Mortain (Manche), âgé de 67 ans et exerçant depuis 40 ans, ne paiera pas la totalité sa cotisation ordinale pour 2020. Il versera les parts départementale et régionale mais pas la part nationale, pourtant obligatoire pour figurer au tableau de l’Ordre.

Le médecin, qui a contacté « le Quotidien » pour exprimer sa colère, y voit un geste symbolique pour signifier son ras-le-bol vis-à-vis d’une institution qui, selon lui, est sortie des clous depuis trop longtemps. Et il appelle ses confrères à faire de même. « Je les invite à cette petite désobéissance civile, confirme le Dr Lemardelay. Si nous sommes nombreux à agir de la sorte, ils ne pourront pas tous nous sanctionner, ils ne vont pas virer tous les médecins de France ! »

Le généraliste, qui dit avoir lu la totalité du rapport de la Cour des comptes, ne mâche pas ses mots à l’égard du Conseil national, qu’il accuse d’entre-soi, de « petit business entre amis » et fustige les indemnités dispendieuses de certains ordinaux. « Il faut arrêter cette mascarade qui dure depuis trop longtemps », tonne le praticien.

Il se montre davantage bienveillant à l’égard de son conseil départemental. « Ils font du bon boulot, c’est pour cela que j’accepte de payer ma part de cotisation », justifie le Dr Lemardeley.

Une feuille de route pour assainir l’Ordre

Ni le dernier bulletin ordinal, ni la récente plainte au disciplinaire de l’Ordre contre deux élus et deux anciens élus (dont le Dr Michel Legmann, ex-président du CNOM), mis en cause dans le rapport de la Cour des comptes, ne convainquent le généraliste. « J’attends des mesures concrètes. Qu’on nous dise clairement ce que le CNOM compte faire pour assainir la situation, avec une feuille de route et des points d’étape tous les trois ou six mois », détaille-t-il.

L’actuel président du CNOM, le Dr Patrick Bouet, doit-il démissionner ? « Je ne cherche pas les règlements de compte et je n’ai rien personnellement contre lui. Mais je lui reproche de manquer d’honneur, dit-il. Dans la situation actuelle, le minimum serait de reconnaître que ça ne va pas au niveau de la gouvernance et de la gestion du Conseil national. »

Le Dr Lemardeley n’est pas plus favorable à une dissolution pure et simple de l’institution. La profession a besoin d’une régulation notamment sur le plan moral, remarque-t-il. Une moralité qui, selon lui, a cruellement fait défaut au CNOM pendant de nombreuses années.