Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV) et crise sanitaire

Lequotidiendumedecin.fr : Un nouveau sous-variant d’Omicron, BA.2.75, initialement détecté en Inde, également retrouvé aux Pays-Bas

il y a 1 semaine, par infosecusanté

Lequotidiendumedecin.fr : Un nouveau sous-variant d’Omicron, BA.2.75, initialement détecté en Inde, également retrouvé aux Pays-Bas

PUBLIÉ LE 15/07/2022

Les Pays-Bas ont annoncé mercredi 13 juillet avoir à leur tour détecté un cas de contamination au sous-variant BA.2.75 d’Omicron, alors que des experts ont exprimé des inquiétudes sur la propagation rapide de cette souche.

Le sous-variant BA.2.75 a été répertorié le 7 juillet par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) comme un « variant sous surveillance », catégorie située avant « variant d’intérêt » et « variant préoccupant ». Surnommé « centaure », il a été signalé pour la première fois en Inde en mai et s’est depuis propagé dans environ une dizaine d’autres pays, comme les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Australie. Il est désormais également identifié aux Pays-Bas, a annoncé l’Institut néerlandais pour la Santé publique et l’Environnement (RIVM) dans un communiqué.

« On sait peu de choses sur le BA.2.75 », a précisé l’Institut, mais il « semble également pouvoir contourner plus facilement la défense construite contre le coronavirus Sars-CoV-2 grâce à de petits changements spécifiques ».

Une forte présence en Inde

La scientifique en chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Dr Soumya Swaminathan, a déclaré la semaine dernière que l’organisation suit de près la souche, mais qu’il y avait « des séquences limitées à analyser ». Elle a indiqué dans une vidéo partagée sur Twitter que le sous-variant semble avoir quelques « mutations sur le domaine de liaison au récepteur de la protéine de pointe (...) donc nous devons surveiller cela ». Il est néanmoins trop tôt pour savoir dans quelle mesure la souche peut échapper à l’immunité ou si elle entraîne davantage de formes graves.

Le Pr Antoine Flahault, directeur de l’Institut de santé mondiale de l’Université de Genève, a déclaré à l’AFP que la propagation du BA.2.75 en Inde indiquait qu’il pourrait être plus transmissible que le sous-variant BA.5, à l’origine d’une remontée des contaminations en Europe et aux États-Unis. « Il semble devenir la souche dominante en Inde - la question est de savoir si elle deviendra la souche dominante partout dans le monde », a-t-il ajouté.

Les souches dominantes précédentes, comme Delta, avaient d’abord dominé le pays dans lequel elles avaient émergé avant de se répandre à travers le monde, a-t-il constaté. L’expert a toutefois précisé qu’il y a une « marge d’imprévisibilité », expliquant que BA.2.12.1 était récemment dominant aux États-Unis, mais que BA.5 était parvenu à s’imposer lorsque les deux sont entrés en concurrence directe.

C.C. avec AFP