Le social et médico social

Les économistes attérés - Minima sociaux et pauvreté en France : que faire ?

il y a 5 mois, par Info santé sécu social
Documents joints :

31 Janvier 2019 par Henri Sterdyniak

Faut-il s’étonner que la pauvreté persiste en France malgré le niveau élevé des prestations sociales ? Une partie importante des prestations sociales ne sont pas destinées directement à lutter contre la pauvreté. Elles visent à assurer contre les pertes de revenus induites par le chômage ou la retraite, à compenser en partie le coût des enfants, à fournir à tous des services de base (santé, garde des enfants). Elles profitent donc à l’ensemble de la population. Toutefois, elles contribuent aussi à réduire le nombre de pauvres en particulier parmi les familles, les retraités, les chômeurs ; elles réduisent les conséquences de la pauvreté (puisque tous ont droit à l’éducation et aux soins médicaux) ; elles facilitent l’acceptation sociale des transferts aux plus pauvres. L’expérience montre que cibler la protection sociale sur les plus pauvres aboutit rapidement à dégrader leur situation puisqu’elle perd le soutien de la masse de la population qui la finance mais n’en profite pas. « Une prestation pour les pauvres devient vite une pauvre prestation ». Pourtant, certains politiciens réactionnaires dénoncent le « cancer de l’assistanat », d’autres proposent de diminuer le montant des prestations pour creuser encore l’écart avec les revenus d’activité.

Pour lire la note dans son intégralité, téléchargez le PDF ci-dessous.

Documents joints :