Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV)

Libération - 17 millions de contaminations, restrictions de voyage… Une semaine d’actu sur le coronavirus

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

Par LIBERATION, avec AFP — 31 juillet 2020

Bilan. Un nouveau cap a été franchi jeudi lorsque le nombre de contaminations dans le monde a dépassé les 17 millions, dont plus de 660 000 mortelles, depuis l’apparition du Sars-coV-2 en Chine en décembre. En atteignant la barre des 46 000 morts, le Mexique est devenu le troisième pays au monde en termes de décès liés au coronavirus, selon un bilan établi par l’AFP. Il devance ainsi de peu le Royaume-Uni. Les deux premiers pays les plus lourdement touchés par le Covid-19 restent les Etats-Unis, avec 151 826 morts, et le Brésil, avec 91 263 morts.

Economie. La France a connu au printemps le plus fort recul de son activité depuis au moins 1949. L’Insee rapporte un plongeon du produit intérieur brut (PIB) de 13,8% au deuxième trimestre. La remontée devrait être d’autant plus vigoureuse que la dégringolade fut abyssale : l’Insee a prévu +19% pour le troisième trimestre, Natixis +16% et la Banque de France +14%. Plusieurs indicateurs publiés la semaine dernière confirment un rebond dynamique de l’économie française.

Voyages. L’UE a retiré jeudi l’Algérie de sa liste de pays exemptés de restrictions de voyage, en raison de la pandémie de Covid-19, a annoncé le Conseil de l’UE dans un communiqué. Cette liste est désormais réduite à douze pays, ainsi qu’à la Chine, sous condition de réciprocité.

Masque. Depuis lundi, le port du masque est obligatoire sur la voie publique dans les centres-villes de Laval, Mayenne, Château-Gontier-sur-Mayenne et Evron, où des clusters ont été identifiés. Le port du masque pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 sera obligatoire la semaine prochaine dans le centre-ville de Bayonne et de Biarritz, ville dont les plages seront interdites la nuit pour limiter les réunions festives. Dans la ville intra-muros et sur les remparts de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), les masques seront obligatoires jusqu’au 30 août. A Lille, le port du masque sera obligatoire dans l’espace public à partir de lundi minuit dans « un certain nombre de zones » de la métropole européenne.

Royaume-Uni. Le gouvernement britannique a décidé de repousser d’au moins deux semaines la prochaine phase du déconfinement en Angleterre, prévue samedi avec la réouverture de certains lieux publics, en raison d’une hausse des cas de coronavirus, a annoncé vendredi le Premier ministre Boris Johnson.

Saisonnalité
. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les saisons n’auraient pas d’impact sur le développement de la pandémie de coronavirus. Elle en veut pour preuve que parmi les pays les plus touchés du monde, l’un, les Etats-Unis, est en été, et l’autre, le Brésil, traverse l’hiver. « Ce virus aime toutes les saisons », a insisté la porte-parole de l’OMS.

Recrudescence. Test, quatorzaine, restriction des rassemblements et des réunions familiales, port du masque obligatoire, limitation des déplacements : craignant une seconde vague tout aussi incontrôlable que la première, de nombreux pays multiplient les mesures pour tenter de contenir l’épidémie (lire notre article). En Europe, le nombre de personnes que les Belges sont autorisés à voir dans le cadre de leur « bulle de contact » est passé de 15 à 5 personnes pour les quatre prochaines semaines. L’Allemagne craint aussi de perdre le contrôle face à une reprise de l’épidémie (lire notre reportage). De son côté, le ministère de la Santé espagnol se veut rassurant : malgré une nouvelle hausse des contaminations, il affirme qu’il n’y a pas de deuxième vague de la pandémie dans le pays.

Elections. Le Covid-19 chamboule les élections à travers le monde. A Hongkong, les législatives étaient prévues en septembre sont reportées, une décision qui risque d’alimenter la colère du camp prodémocratie. Aux Seychelles, les élections législatives, initialement prévues en 2021, auront lieu cette année pour coïncider avec la présidentielle, afin d’économiser de l’argent public car l’économie du pays a beaucoup souffert du Covid-19. Aux Etats-Unis, Donald Trump a laissé entendre un possible report des élections présidentielles et parlementaires du 3 novembre