Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV) et crise sanitaire

Libération - Covid-19 : Les gynécologues conseillent une troisième dose pour les femmes enceintes

il y a 6 jours, par Info santé sécu social

par LIBERATION et AFP
publié le 18 novembre 2021

- L’Europe est redevenue ces derniers jours l’épicentre de la pandémie de Covid-19. Sans surprise, les pays les plus touchés par la cinquième vague sont ceux qui affichent de faibles taux de vaccination. Dans les Etats où ce dernier est plus fort mais où les restrictions ont été abandonnées, les cas remontent en flèche. Près de deux millions de cas y ont été détectés sur la semaine écoulée, même si le nombre de morts est pour l’instant moins élevé que lors des vagues précédentes.

- En France, le taux d’incidence est repassé au-dessus des 100 sur les sept derniers jours, une première depuis la mi-septembre. Ce chiffre est deux fois supérieur au seuil d’alerte, fixé à 50 par le gouvernement.

- Les effets de la vaccination donnent, selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, « de bonnes raisons de penser que la cinquième vague n’emportera pas tout sur son passage » en France. Le gouvernement ne bougera pas tant que les hôpitaux ne craquent pas. Objectif : tout miser sur la vaccination et le pass sanitaire.

12h16
Nouvel assouplissement des contraintes sanitaires à Melbourne, en Australie. A partir de ce jeudi soir, les restrictions concernant la capacité d’accueil des bars et brasseries de Melbourne seront levées. Les stades de la deuxième plus grande ville australienne pourront désormais accueillir des événements, sans limitation du nombre de spectateurs. Un allègement lancé alors que le nombre d’adultes vaccinés contre le Covid-19 a atteint un taux de 70%. D’après les prévisions, 90% des adultes de l’État de Victoria auront reçu d’ici, ce week-end, deux doses de vaccin.

11h42
Les gynécos recommandent une troisième dose pour les femmes enceintes. Le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) et le Groupe de recherche sur les infections pendant la grossesse (GRIG) se disent favorables à ce qu’un rappel vaccinal soit « proposé aux femmes avec désir de grossesse ou enceintes », six mois après leur deuxième dose. Et ce, quel que soit le terme de la grossesse. Pour l’heure, la troisième dose de vaccin anti-Covid n’est accessible qu’aux personnes âgées de plus de 65 ans, et sera proposée aux 50-64 ans à compter du 1er décembre.

11h18
Pas de vaccination des moins de 12 ans avant janvier. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé ce jeudi que le gouvernement attendait l’avis des autorités sanitaires pour déterminer à partir de quand la France allait vacciner les enfants de 5-11 ans : « L’agence sanitaire européenne devrait nous donner son avis d’ici la fin de l’année. Ensuite il faut que l’autorité française nous donne [le sien]. On ne l’attend pas avant début 2022. »

10h50
En Ukraine, la nouvelle vague du Covid-19 touche davantage les enfants. Les services hospitaliers reçoivent, cet automne, de plus en plus de jeunes patients souffrant de graves troubles respiratoires. En cause, le variant delta, au cœur de la nouvelle vague, plus contagieux et dangereux pour les enfants. C’est pourquoi Kiev a ordonné, début novembre, la fermeture des écoles. Ainsi, sur 3,3 millions de contaminations enregistrées en Ukraine depuis le printemps 2020, presque 180 000 cas, dont 288 mortels, ont concerné des mineurs.

Loin de s’arrêter aux enfants, la crise sanitaire touche aussi les autres catégories d’âge. Avec 769 décès, l’ex-république soviétique figurait, mercredi, parmi les trois pays du monde ayant enregistré le plus de morts dans leurs derniers bilans quotidiens, derrière les Etats-Unis et la Russie. Dans ce contexte, le président Volodymyr Zelensky a annoncé, lundi, le versement prochain d’environ 35 euros aux vaccinés. Moins d’un tiers des Ukrainiens adultes ont, pour l’heure, reçu les deux doses.

10h23
Les centres de vaccination vont reprendre du service. Si plusieurs centres avaient fermé ces dernières semaines après six mois de vaccination de masse, comme celui du Stade de France, certains vont reprendre « une activité », indique ce jeudi matin Gabriel Attal. « Avec l’augmentation des injections liées au rappel de vaccination, aujourd’hui pour les plus de 65 ans et demain pour les plus de 50 ans, ça peut amener des centres de vaccination qui avaient fermé - ou alors qui avaient réduit la voilure - à reprendre une activité », a développé le porte-parole du gouvernement sur LCI.

9h50
Gabriel Attal bat le rappel. Le porte-parole du gouvernement a indiqué ce jeudi matin sur LCI que la France approchait des « 5 millions de personnes ayant réalisé leur rappel de vaccination ». Selon lui, « c’est beaucoup. Cela nous place au-dessus de la plupart de nos voisins européens, mais c’est encore trop peu », a estimé Attal. Avant d’ajouter : « Il faut continuer ». Les personnes de plus de 65 ans et celles ayant des comorbidités peuvent depuis plusieurs semaines faire un rappel, sans quoi elles verront leur pass sanitaire désactivé, « six mois et cinq semaines » après la précédente injection, à partir du 15 décembre. Pour les 50-64 ans, la campagne de rappel sera ouverte dès le début décembre.

9h33
A Pékin, des athlètes positifs au Covid avant même le début des JO. Trois sportifs étrangers participant à des épreuves test avant les Jeux olympiques d’hiver en Chine ont été placés en quarantaine après avoir fait l’objet d’un dépistage positif, ont annoncé jeudi les autorités chinoises. Il s’agit de membres d’une équipe de luge. Sans attendre le début de la compétition, qui se déroulera du 4 février au 20 février, quelque 2 000 étrangers, athlètes et personnel de soutien, participent depuis le mois dernier à des épreuves test sur les sites prévus pour les Jeux. A l’approche des JO, le pays a toutefois encore accru ses mesures de prévention.

9h04
Pass vaccinal en Suède. La Suède va instaurer à partir du 1er décembre et pour la première fois un pass vaccinal pour les évènements intérieurs de plus de 100 personnes, face au rebond de contaminations en Europe. Le pays nordique, qui avait décidé à compter du 1er novembre de ne plus tester les personnes totalement vaccinées contre le Covid-19, même en cas de symptômes, a également décidé de revenir sur cette décision critiquée.

8h58
Variants : « Nous ne connaissons toujours pas le potentiel évolutif de ce virus ». Ce sont eux qui ont fait changer l’équation chaque fois que l’on pensait avoir maîtrisé l’épidémie. Les variants ont surgi au fil des mois et de l’évolution du Sars-CoV-2. Mais pendant que le Covid-19 repart pour une nouvelle vague en France et en Europe, aucune mutation majeure ne semble cette fois renverser la table sanitaire comme l’a fait le variant delta au printemps. On peut donc légitimement se demander si le virus responsable du Covid-19 continue à évoluer. Oui, répond Etienne Simon-Lorière, virologue à l’Institut Pasteur, mais le variant delta, actuellement dominant, écrase toute la concurrence.

8h51
L’Allemagne procède à ses premiers transferts de malades. Faute de places disponibles dans son service de soins intensifs, le personnel de l’hôpital bavarois de Freising a dû prendre une décision inédite depuis le début de la pandémie en Allemagne : transférer un patient atteint du Covid-19 dans un établissement du nord de l’Italie. « La semaine dernière, nous avons dû transférer un patient à Merano (en Italie) parce que nous n’avions plus de capacité d’accueil, et les hôpitaux bavarois environnants étaient également complets », explique Thomas Marx, directeur médical de l’hôpital de Freising, une ville de 50 000 habitants. Avec un taux d’incidence de 550 infections pour 100 000 habitants sur sept jours, la Bavière est l’une des régions les plus touchées par ce rebond de l’épidémie.