Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV) et crise sanitaire

Médiapart - Covid-19 : le variant Omicron se propage dans de nombreux pays

il y a 5 mois, par Info santé sécu social

Venu d’Afrique australe, ce nouveau variant du Covid-19 est déjà en Europe. Il amène de nombreux pays à durcir les règles d’entrée sur leur territoire et à renforcer les mesures sanitaires.

La rédaction de Mediapart
28 novembre 2021 à 17h53

Détecté en Afrique australe en milieu de semaine, le variant Omicron du Covid-19 se propage très rapidement sur plusieurs continents et est présent en Europe, obligeant plusieurs pays à revoir leur protocole sanitaire et à restreindre les déplacements internationaux. Des premiers cas ont été signalés en Belgique, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, au Danemark et en République tchèque.

L’Union européenne a recommandé dès samedi de suspendre tous les voyages en provenance d’Afrique du Sud et de six autres pays de la région. Plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, la France, l’Italie ou la Suisse, ont interdit les vols en provenance de ces pays.

En France, aucun cas de contamination à ce nouveau variant du Covid-19 n’avait encore été détecté ce dimanche 28 novembre, mais il est probable qu’il circule déjà sur le territoire, a averti le ministre de la santé Olivier Véran. « À cette date, il n’y a pas encore eu d’identification de ce type de variant Omicron sur le territoire national, mais c’est une question d’heures, très probablement. Il circule déjà en Belgique, il a été identifié en Allemagne », a déclaré le ministre au cours d’une visite dans un centre de vaccination parisien ce dimanche matin. 

« Manifestement, s’il arrive à circuler et à faire sa place dans des pays dans lesquels il y a déjà une vague de variant Delta, qui est très contagieux, nous pouvons craindre que ce nouveau variant soit au moins aussi contagieux que le Delta. » Olivier Véran a lancé un nouvel appel à la vaccination, se fixant comme objectif de dépasser les 52 millions de primo-injections d’ici à jeudi, et 10 millions de rappels administrés à la fin de la semaine.

Toute personne « contact » d’une autre testée positive au variant Omicron doit être considérée comme « contact à risque élevé » et devra être isolée, même si elle est vaccinée, a par ailleurs averti le ministère de la santé.

Plusieurs pays ont déjà durci les règles d’entrée sur leur territoire. Au Royaume-Uni, où ce nouveau variant a été détecté, toute personne entrant dans le pays devra réaliser un test PCR deux jours après son arrivée et s’isoler «  jusqu’à ce qu’elle ait le résultat  », a annoncé le premier ministre Boris Johnson samedi.

Les masques feront leur retour dès mardi dans les lieux publics et les commerces britanniques, a annoncé ce dimanche le ministre de la santé Sajid Javid, après l’abandon controversé de cette mesure en juillet. Deux cas du variant Omicron viennent d’être détectés au Royaume-Uni, l’un des pays les plus durement touchés par le Covid-19, avec 144 500 morts depuis le début de la pandémie (la France en a compté jusqu’ici 118 871).

Vols suspendus, contrôles renforcés.

La Suisse a annoncé ce dimanche que les personnes en provenance des Pays-Bas, du Royaume-Uni, de la République tchèque, d’Égypte et du Malawi devaient présenter, à l’embarquement et à l’entrée en Suisse, un test Covid négatif et se placer dix jours en quarantaine. C’était déjà le cas depuis vendredi soir pour les personnes en provenance de plusieurs pays d’Afrique australe, de Belgique, d’Israël et de Hong Kong.

Aux Pays-Bas, le variant Omicron concerne au moins 13 des 61 passagers en provenance d’Afrique du Sud qui ont été testés positifs au Covid-19 après leur arrivée vendredi à Amsterdam, ont annoncé les autorités sanitaires néerlandaises ce dimanche. Des échantillons doivent encore être analysés et l’enquête sanitaire se poursuit.

La Belgique, où le nouveau variant est aussi présent, a annoncé vendredi – comme les Pays-Bas – de nouvelles mesures pour endiguer une inquiétante vague de contaminations par le coronavirus.

L’Allemagne a pour sa part confirmé samedi soir avoir détecté ses deux premiers cas de contamination au variant Omicron chez des voyageurs arrivés d’Afrique du Sud à l’aéroport de Munich. Les autorités allemandes ont confirmé aujourd’hui un nouveau cas de contamination à ce variant chez un voyageur arrivé d’Afrique du Sud à l’aéroport de Francfort.

En Italie, où un premier cas du variant Omicron a été détecté chez un homme de la région de Naples revenu du Mozambique, l’entrée dans le territoire est désormais interdite à toute personne ayant séjourné en Afrique australe «  au cours des 14 derniers jours  ». Tous les vols en provenance de cette région sont interdits.

Le gouvernement a également exigé que les personnes ayant séjourné en Afrique australe au cours des 14 derniers jours mais se trouvant déjà sur le territoire italien le fassent immédiatement savoir aux autorités sanitaires, réalisent un test moléculaire, se placent en confinement durant dix jours et fassent un nouveau test à l’issue de ce délai.

En République tchèque, l’hôpital régional de Liberec a annoncé samedi la découverte de la souche du variant Omicron sur une patiente atteinte du Covid-19. Ce pays de 10,7 millions d’habitants est aux prises avec une croissance quotidienne record du nombre de contaminations, qui a conduit le gouvernement à annoncer jeudi de nouvelles restrictions, notamment la fermeture des restaurants, des bars et des discothèques la nuit, ainsi que de tous les marchés de Noël.

Au Danemark, les deux premiers cas ont été détectés, a annoncé ce dimanche Henrik Ullum, directeur du Statens Serum Institut. Les deux personnes concernées revenaient d’Afrique du Sud. Elles ont été placées à l’isolement et leurs cas contacts sont en train d’être tracés.

Le reste du monde réagit également, avec plus ou moins de fermeté selon les pays. Israël a pris des mesures radicales quelques heures avant la fête juive de Hanouka et interdit l’entrée des ressortissants étrangers sur son territoire à partir de dimanche soir, « sauf pour des cas approuvés par un comité spécial », a annoncé le bureau du premier ministre. Les citoyens israéliens vaccinés devront présenter un test PCR et se mettre en quarantaine pendant trois jours, une mesure étendue à sept jours pour les non-vaccinés.

Le Maroc a, à son tour, décidé de suspendre les arrivées d’avions de ligne en provenance de l’étranger. La mesure doit prendre effet dès lundi et durer deux semaines, selon un communiqué du gouvernement marocain diffusé dimanche. Le royaume chérifien avait auparavant décidé de suspendre les vols réguliers à destination et en provenance de France, ainsi que les liaisons maritimes, en raison de la recrudescence de l’épidémie de Covid-19 en Europe, à partir de dimanche soir.

Les États-Unis ont interdit l’entrée aux voyageurs venant d’Afrique australe, hormis les ressortissants américains et les résidents permanents. Le Canada et le Brésil ont également adopté des interdictions.

En Australie, les autorités sanitaires ont annoncé dimanche avoir détecté la présence du variant Omicron chez deux passagers en provenance d’Afrique australe qui ont atterri à Sydney.

Le Japon va durcir ses conditions d’entrée, avec dix jours d’isolement pour les personnes en provenance de cette zone. La Thaïlande a annoncé une interdiction d’entrée à partir de décembre.

La Corée du Sud appliquera des restrictions de visas et une quarantaine à partir de dimanche pour les passagers en provenance de huit pays : l’Afrique du Sud, le Botswana, le Zimbabwe, la Namibie, le Lesotho, l’Eswatini, le Mozambique et le Malawi. Les Philippines ont pour leur part annoncé la suspension des vols en provenance de pays où le variant a été détecté.

En Angola, la compagnie aérienne nationale TAAG a annoncé dimanche que ses vols régionaux étaient suspendus en raison du variant Omicron. Cet État devient ainsi le premier pays d’Afrique australe à prendre une telle mesure depuis la découverte du variant.

L’Arabie saoudite a suspendu dimanche ses liaisons aériennes avec le Malawi, la Zambie, Madagascar, l’Angola, les Seychelles, Maurice et les Comores. Riyad avait déjà interrompu vendredi les vols à destination ou en provenance d’Afrique du Sud, de Namibie, du Botswana, du Zimbabwe, du Mozambique, du Lesotho et de l’Eswatini.

Liste non close.