L’industrie pharmaceutique

Mediapart : Sanofi au bassin de Lacq : une deuxième plainte est déposée

il y a 4 mois, par infosecusanté

Sanofi au bassin de Lacq : une deuxième plainte est déposée

18 juillet 2018| Par christophe Gueugneau


Après deux rapports de l’Anses et de l’Ineris, l’avocat des riverains du bassin de Lacq a déposé une seconde plainte concernant des rejets de valproate de sodium, une substance affectant la reproduction et le développement. Elle vise le groupe Sanofi et les autorités administratives chargées du contrôle du site.

Quelques jours après que le parquet de Pau s’est dessaisi de l’affaire des rejets massifs de l’usine Sanofi de Lacq au profit du pôle santé du parquet de Paris, une deuxième plainte a été déposée par l’avocat de l’Association des riverains des sites industriels du bassin de Lacq (Pyrénées-Atlantiques).

Selon nos informations, elle vise cette fois encore Sanofi et les autorités chargées du contrôle de l’usine du groupe à Mourenx, notamment la Dreal (Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie), pour « mise en danger d’autrui » et « administration de substances nuisibles ». Mais elle dénonce une deuxième substance, le valproate de sodium, révélée par deux rapports remis au gouvernement en fin de semaine dernière.

La première plainte faisait suite à nos révélations, montrant que Sanofi émettait au printemps 2018, date des dernières mesures disponibles, jusqu’à 190 000 fois plus que le maximum autorisé d’une substance cancérogène et susceptible d’altérer la fécondité, le bromopropane.

L’usine Sanofi Chimie se trouve sur l’une des plus grandes plateformes prétrochimiques de France, dans le bassin de Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques, longtemps principale source de gaz du pays (retrouver ici et là notre enquête sur les pollutions de Lacq et le secret qui les recouvre).