Luttes et mobilisations

Motions votées à l’AG du collectif inter-hôpitaux le 10 octobre 2019

il y a 2 mois, par Info santé sécu social

Motions votées à la quasi-unanimité :

MOTION N°1
Au cours des dix dernières années :
- 13% des lits des hôpitaux publics ont été fermés soit plus de 50 000 lits
- la « charge en soins » a augmenté de 14,6% alors que les effectifs n’ont augmenté que de 2%
- les salaires des personnels hospitaliers ont été gelés se traduisant par une perte de pouvoir d’achat pour les personnels hospitaliers (le salaire des infirmières est à la 26èmeposition sur 29 pays de l’OCDE)
- le budget alloué aux hôpitaux publics n’a jamais augmenté à hauteur de l’accroissement des charges Les charges augmentaient de 4% alors que les budgets n’ont augmenté au maximum que de 2,4% par an depuis 2014 (la dotation de psychiatrie n’a augmenté en moyenne que de 1.2% par an)
- la population exprime des besoins et des attentes qui ont fortement évolué, notamment en raison du développement des maladies chroniques
- la rigueur s’est transformée en austérité entraînant le cercle vicieux de la pénurie : manque de moyens et de personnels, aggravation des conditions de travail, fermeture de lits ou d’unités faute de personnel, conduisant à une dégradation de la qualité et de la sécurité des soins.

C’est pourquoi nous, personnels hospitaliers et usagers, profondément attachés à l’hôpital public et à la qualité des soins, demandons un plan d’urgence pour l’hôpital public avec un financement à la hauteur des besoins de santé de la population. Ce financement doit passer par des budgets supplémentaires et non se limiter à des redéploiements de financements existants.

Nous demandons en priorité :
- un changement de logique dans le financement de l’hôpital public avec l’abandon de la tarification majoritaire à l’activité. La règle doit être le juste soin pour le malade au moindre coût et non la recherche du tarif rentable pour l’établissement. Nous demandons une augmentation du budget hospitalier (ONDAM) à hauteur de l’augmentation programmée des charges (au minimum de 4%)
- une augmentation significative des salaires des personnels hospitaliers avec comme objectif la moyenne des salaires des pays de l’OCDE pour des postes équivalents (augmentation immédiate de 300 euros de tous les salaires).
- l’arrêt des fermetures de lits d’hospitalisation et l’ouverture de lits dans les services où il existe des besoins, notamment pour l’aval des urgences et l’aval des soins aigus avec embauche des personnels nécessaires
- L’intégration et l’association des usagers et des soignants, toute catégorie confondue, aux décisions et projets de soins, pour créer de réels partenariats.
- Ces mesures n’ont d’autre objectif que le respect des valeurs du soin et de la santé, associant humanisme et compétence, au seul service des usagers, des personnes malades et leurs proches
Nous appelons à un mouvement d’ensemble de tous les professionnels de santé, dans tous les territoires pour sauver l’hôpital public. Nous demandons le soutien et la participation des usagers et de tous les citoyens qui sont attachés à un service public hospitalier de grande qualité et accessible à tous.

MOTION N°2
L’Assemblée générale du CIH du 10 octobre appelle à la création de Collectifs Inter Hôpitaux rassemblant toutes les catégories de personnels et des représentants des usagers, dans chaque établissement pour mettre en oeuvre les actions suivantes que nous préconisons afin de garantir les meilleurs soins et le meilleur accueil des usagers et personnes malades :
1- Organiser des Assemblées Générales dans tous les hôpitaux, afin de mettre en place collectivement
- la suspension des activités non médicales non universitaires (notamment arrêt de la participation aux réunions sans implication immédiate pour le soin, avec les directions hospitalières, avec l’ARS, avec le ministère, dans les GHT ou les GH)
- l’arrêt du codage T2A (expression de notre refus d’une régulation purement comptable de l’activité hospitalière par l’intermédiaire de tarifs flottants avec une baisse des tarifs de 7% de 2012 à 2018)
- des événements locaux ou régionaux permettant de rassembler les personnels et les usagers et de rendre leurs revendications publiques notamment par le déploiement de chaines humaines de solidarité entre soignants et usagers
2- Participer à la journée du 15 octobre organisée par le Collectif Inter-Urgences
3- Réaliser un rassemblement le 29 octobre à Paris, jour du vote solennel du PLFSS à l’Assemblée Nationale
4- Organiser une grande manifestation de tous les personnels hospitaliers le 14 novembre à Paris avec le soutien de la population pour obtenir
LE PLAN D’URGENCE POUR L’HÔPITAL PUBLIC