Le site national du NPA

NPA - Caen : du monde sous le soleil… et devant le CHU

il y a 2 jours, par Info santé sécu social

CORRESPONDANT.E.S

C’est un groupe de Gilets jaunes qui a initié l’appel à se rassembler ce samedi 22 mai à 14 heures devant le CHU en solidarité avec les salarié-e-s. En arrivant sur place à l’heure dite, nous n’étions pas bien certains d’être plus que la poignée d’individus qui avaient discuté deux jours plus tôt lorsque les Gilets jaunes avaient présenté leur idée au collectif « Plus jamais ça – le jour d’après » (comprenant les syndicats CGT, FSU et Solidaires et des associations, notamment écologistes). À la surprise générale, nous étions une bonne centaine au plus fort de l’action, en dépit de la concurrence des plages et du long week-end férié.

On remarquait des habitués des manifestations contre la réforme des retraites. Mais une bonne moitié de l’assistance était constituée d’un public plus éloigné du milieu militant caennais. Nous n’avons pas bougé de l’esplanade devant l’entrée des patients du CHU, mais on n’a pas eu le temps de s’ennuyer. Les initiatrices du rassemblement l’avaient organisé au millimètre : prise de parole, minute de silence pour toutes les morts illégitimes, puis minute de bruit en remerciement à tous les « travailleurs essentiels », chants (« On est là » dans sa version revisitée par Jolie Môme pour coller à l’actualité… qui est revenu bien vite à l’original sans doute pour le plaisir de taper sur Macron), et surtout des témoignages. Une patiente qui sortait de l’hôpital a remercié celles et ceux qui l’ont soigné et d’autant plus dénoncé la pénurie dans laquelle ils devaient se débattre. Une salariée d’un EHPAD privé de la région avait fait spécialement le crochet à sa sortie de poste pour venir affirmer sa solidarité avec les agent-e-s du public « parce que pour gagner, il faut qu’on soit ensemble public et privé ». Et une vraie ovation a accompagné l’annonce finale : la journée de grève de la santé du 16 juin.

Il n’est cependant pas dit que le CHU ne reçoive pas une ou deux autres visites d’ici là. Le public était assez motivé à l’idée de faire monter la mobilisation chez les salarié-e-s de la santé en élargissant les rangs des soutiens extérieurs.