Le site national du NPA

NPA : Ramsay groupe à risques, lock out ou fermeture prévue ?

il y a 1 semaine, par infosecusanté

NPA : Ramsay groupe à risques, lock out ou fermeture prévue ?

La clinique Océane du Havre (psychiatrie) a été créée en 2012, voulue par la municipalité Edouard Philippe1 et l’ARS. Ces lits privés se sont ouverts aux dépends de l’hôpital public, l’Hôpital P. Janet dont le nombre de lits a été restreint (Grève des perchés, 2018). La ligne de tramway a été construite pour aboutir à ces structures privées ; de plus une défiscalisation est possible sur plusieurs années. La politique sociale de l’Etablissement c’est de n’augmenter ni les salaires ni les effectifs ; depuis 8 ans les salaires stagnent, les effectifs diminuent alors que l’ accueil augmente, les conditions de travail, la qualité des prises en charge se détériore, le Covid-19 accentue encore le processus.

Le 22 Juin dernier, le personnel soignant, 39 sur 40 partent en grève reconductible avec piquet de grève et soutiens des unions locales CGT, des unions locales Solidaires et Sud. La continuité de service est organisée. Les grévistes réclament que la clinique s’engage sur les revalorisations salariales +10%, la prime de soins, la prime psychiatrie, la formation et les remplacements. Une première négociation octroyant des moyens dérisoires (13 euros, plus transport) échoue.

Le 13 Juillet, les grévistes apprennent que la clinique va fermer, pour des raisons de « sécurité » selon le groupe Ramsay : les patients auront 72 heures pour être transférés vers d’autres structures ou sommés de retourner dans leur famille...

Le CSE (Comité social économique) n’a pas été informé, les instances l’ont-elles été ? les personnels continuent leur grève. Ils obtiennent des rendez-vous avec la municipalité, la sous-préfecture, l’ARS afin de trouver une solution… ils sont reçu le 17 juillet à Paris par la direction du groupe Ramsay Santé.

Le 17 juillet après 5 heures de négociations, les patients peuvent rentrer à la clinique, titre de la première page du journal local. Le groupe s’alignerait sur le Ségur national : primes de soins, de remplacements, d’assiduité, budget formation augmenté… la reprise pour les personnels, c’est ce lundi après un mois de grève.

p margin-bottom : 0.25cm ; direction : ltr ; line-height : 115% ; text-align : left ; orphans : 2 ; widows : 2 ; background : transparent