Les retraites

RTL : Réforme des retraites : ces mesures qui pourraient être appliquées dès cet automne

il y a 3 semaines, par infosecusanté

RTL : Réforme des retraites : ces mesures qui pourraient être appliquées dès cet automne

Augmentation du nombre de trimestres à cotiser, âge d’équilibre de départ à 64 ans, telles seraient les mesures qui pourraient être prises dès l’automne.

Lenglet-Co François Lenglet

La réforme des retraites est engagée, pilotée avec habileté par Jean-Paul Delevoye, qui remettra son rapport au gouvernement avant le 14 juillet, pour aboutir, à terme, à un régime à points. Ensuite, le projet suivra son chemin jusqu’en 2020, après les municipales, pour ne pas brouiller la campagne. Il serait applicable en 2025. Mais il est fort possible que d’autres mesures interviennent bien plus tôt.

Cette réforme des retraites avait été vendue par Emmanuel Macron comme la réforme structurelle, définitive, qui allait à la fois régler les problèmes récurrents de déficit et rétablir une forme d’égalité entre les Français (il existe plus de 40 régimes de retraites différents).

À plusieurs reprises cet hiver, le Président a insisté sur la nécessité de travailler plus, pour financer notre modèle social. Même déclaration récurrente de Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics. Mais un autre chantier se profile pour lequel il va falloir aussi trouver de l’argent, celui de la dépendance. D’où l’idée qui monte d’introduire dès l’automne prochain des mesures pour retarder l’âge effectif de la prise de retraite.

Quelles sont les mesures possibles de l’automne ?

En apparence, le chef de l’État ne touchera pas à l’âge légal de départ à la retraite. Mais plusieurs mesures sont envisagées. La première serait d’augmenter le nombre de trimestres nécessaires pour prendre sa retraite. En réalité, Marisol Touraine, ministre du quinquennat Hollande, avait déjà fait passer ce projet pour les générations nées à partir de 1973. Il s’agirait maintenant de frapper aussi les cotisants nés dans les années 60 pour un gain de 3 milliards d’euros en 2022.
La seconde mesure envisagée est d’instaurer le fameux âge d’équilibre à 64 ans dès l’automne. Entre 62 et 64 ans, le cotisant qui prolonge sa carrière toucherait une surcote, de façon à être incité à partir plus tard. Ou bien, entre 62 et 64 ans, celui qui a déjà pris sa retraite serait frappé d’une décote, c’est-à-dire d’une retenue sur sa pension.

Quelles sont les chances qu’elles soient prises ?
L’allongement du nombre de trimestres est très probable. Quant à la décote/surcote, il y a de vifs débats. D’un côté, les budgétaires, Gérald Darmanin en tête, veulent récupérer de l’argent le plus vite possible. D’un autre côté, les autres, en particulier Jean-Paul Delevoye, qui ne veut pas voir sa réforme percutée par des mesures sévères et antérieures, qui auraient toutes chances de déchaîner l’opposition au projet. Arbitrage dans les toutes prochaines semaines.