Luttes et mobilisations

Site de Médecins du Monde - Médecins du Monde est solidaire du mouvement social en cours

il y a 2 mois, par Info santé sécu social

Médecins du Monde est solidaire du mouvement social en cours

Association médicale et militante, Médecins du Monde se bat pour un monde où les entraves à l’accès aux soins et aux droits auront été surmontées. Nos combats nous obligent à ne pas rester silencieux face à l’injustice sociale et la colère des Français, qui manifestent et s’expriment depuis quelques semaines à travers le mouvement des « Gilets Jaunes ».

Présent partout en France, depuis plus de trente ans, Médecins du Monde se bat en première ligne face à l’injustice sociale. Cette colère qui monte dans notre pays est légitime. Nous la ressentons quotidiennement dans le cadre de nos actions auprès de celles et ceux qui sont dépassés, qui n’arrivent parfois pas à se loger et qui renoncent à se soigner.

La colère des gilets jaunes est le résultat de décennies de politiques gouvernementales inefficaces.

Depuis trente ans, nous constatons un accroissement des inégalités sociales et territoriales de santé. Notre système de protection sociale et solidaire, qui se voulait universel, se délite jour après jour. Que nous soyons bénévoles ou salariés, médecins, infirmiers, juristes ou travailleurs sociaux, à Paris, Strasbourg, Saint-Denis, Marseille, Saint-Louis de la Réunion, Calais, Cayenne, Nantes ou Ajaccio, nous sommes témoins de cette injustice que nous combattons chaque jour à la mesure de nos moyens.

Nos gouvernements successifs ont refusé de voir cette réalité. Ils ont laissé la situation se dégrader :

• Nos hôpitaux publics sont abandonnés. Les conditions d’exercice des personnels hospitaliers sont le symbole de l’abandon progressif des services publics et d’une impitoyable logique économique qui impacte la qualité des soins.
• Trop de personnes renoncent à se soigner. Aujourd’hui les plus précaires sont aussi les plus mal soignés. La santé passe souvent après les besoins vitaux et immédiats : un abri, un repas …
• Le non et le mal-logement sont une réalité quotidienne pour des milliers de Français. Vivre dans des logements dégradés, dangereux et insalubres est inacceptable. Il est insupportable de rencontrer chaque jour dans nos maraudes des familles entières, des femmes seules, parfois enceintes, des enfants isolés et non accompagnés, dans nos rues, en grande souffrance physique et psychique.
• Les personnes exilées sont en trop grande souffrance. Nous ne pouvons cautionner les traitements et la violence infligés aux exilés, souvent mineurs et invisibles, survivant par milliers partout en France.
• Les personnes vivant en zone rurale sont oubliées. Dans les territoires ruraux français, les habitants sont les premiers témoins de la diminution de l’offre des services publics et de l’éloignement entre le domicile et les services de santé de base, comme les médecins généralistes, les pharmacies ou les services d’urgence. Cette réalité ne peut être occultée.

La justice sociale doit être la priorité absolue de nos responsables politiques ! Elle est la condition première d’une transition écologique offensive.

Face à une situation alarmante, nous devons à tout prix conserver notre capacité d’indignation et notre révolte. Notre idéal de justice sociale n’est pas impossible. Nous souhaitons et nous revendiquons une société de partage et de solidarité, ouverte et accueillante, contre les tentatives de replis identitaires et d’exclusion.
Le changement social passe par la prise en compte de la parole des citoyens dans le cadre d’une authentique démocratie participative. Le mépris et la suffisance de ceux qui nous gouvernent ne peuvent que provoquer et attiser les contestations sociales.

Face à cette colère grandissante, Médecins du Monde sera toujours aux côtés de celles et ceux qui souffrent et revendiquent simplement de vivre décemment et dans la dignité.

Parce que Médecins du Monde soigne toutes les maladies, y compris l’injustice, ensemble réclamons justice …