Luttes et mobilisations

Site de la Fédération sud-santé-sociaux - Une étape vers une coordination nationale du Social en Septembre 2019

il y a 6 jours, par Info santé sécu social

Le collectif "le social brûle", regroupant des travailleuses et travailleurs du secteur social dans les Bouches-du-Rhône, appelait ce jeudi 4 juillet à se réunir pour dénoncer la mascarade des assises de la protection de l’enfance qui se tenait ce même jour à Marseille.

Plusieurs centaines de salarié-es et fonctionnaires non-syndiqué-es et syndiqué-es à SUD Santé Sociaux et SUD Collectivités Territoriales - Union Syndicale Solidaires, à la CGT ou à la FSU ont participé au rassemblement. Certaines délégations avaient même traversé toute la France pour exprimer leur désaccord sur les orientations politiques qu’empruntent État et les collectivités territoriales en matière de protection de l’enfance.

Ces choix politiques, cautionnés par les directions et les patrons des associations où nous travaillons, mettant à mal les fondements même de nos missions, notamment la prévention des risques d’exclusion et la protection de l’Enfance. L’État laisse des mineur-es à la rue, en particulier des mineurs isolés étrangers, comment ne pas y voir l’expression brutale d’une politique raciste ?

Pour nous, salarié-es et fonctionnaires du secteur, les baisses des financements et la mise en concurrence cela signifie des salaires, des conditions de travail et des statuts au rabais.

Tels étaient les témoignages partagés ce 4 juillet par les professionnel-les et étudiant-es en travail social ainsi que des jeunes concernés par le non-accueil.

Les témoignages et revendications étaient justes, la mobilisation déterminée mais, pour la fédération SUD Santé Sociaux, il faudra plus que quelques centaines de personnes pour réellement infléchir les décisions du gouvernement, des collectivités et de nos employeurs.

Nous continuons à participer, impulser et soutenir des collectifs ouverts de salarié-es et fonctionnaires du social et médico-social. Angers, Nantes, Lille, Paris, Marseille et biens d’autres. Continuons à nous structurer localement en collectifs, syndiqué-es et non-syndiqué-es. Allions-nous avec les collectifs en lutte, en particulier dans la Santé avec la mobilisation exemplaire des urgences. Construisons cette grande grève du secteur que nous sommes tant à vouloir et inscrivons-là dans un mouvement social encore plus large.

LA DATE EST PRISE POUR UNE RÉUNION NATIONALE DES COLLECTIFS. ELLE AURA LIEU À PARIS LE WEEK-END DU 21 ET 22 SEPTEMBRE. ELLE PERMETTRA DE NOUS RASSEMBLER, DE NOUS COORDONNER ET DE CONSTRUIRE UN RAPPORT DE FORCE SUFFISANT POUR GAGNER !
Nous invitons nos équipes militantes à participer à son organisation.