Le handicap

UCL - Déconjugalisation de l’AAH : Une victoire qui en appelle d’autres.

il y a 17 heures, par Info santé sécu social

3 août 2022 par Union communiste libertaire

La déconjugalisation de l’allocation adulte handicapé (AAH) est une grande victoire pour les collectifs de lutte antivalidiste. Revendication depuis la création de l’allocation en 1975, celle-ci à été la première pétition à obtenir les 100 000 signatures nécessaire à son saisissement par le Sénat ce qui à amené les partis de gauche à se saisir du sujet, puis LREM.

Une grande victoire qui ouvre le chemin dans l’opinion pour permettre aux autres aides qui reste à déconjugaliser comme la Prestation de Compensation du Handicap, sensé permettre la compensation du handicap, qui n’a pas été augmenter depuis 2005. Cependant, il est nécessaire de rester vigilitant·e face à cet amendement qui, dans son exposé sommaire précise « À plus long terme, notre groupe a aussi la volonté de travailler sur des mécanismes qui permettraient de ne pas désinciter à l’emploi des personnes handicapées. » [1] et qui laisser présager un durcissement des conditions d’accès à l’AAH ou une diminution de l’allocation pour les personnes ayant un taux d’incapacité jugé compatible avec le capitalisme via un un « entretient d’évaluation de l’employabilité » comme le préconisait la Cours des Comptes en 2019 [2].

L’exemple du Royaume-Uni laisse présager une guerre aux handicapés. En effet, depuis le retour des conservateurs au pouvoir en 2010, l’AAH anglaise a été considérablement amputé et les bénéficiaires suspecté·e·s de fraude.

Si la déconjugalisation de l’allocation adulte handicapé (AAH) est une grande victoire pour les collectifs de lutte antivalidiste, il est a rappeler que cette allocation est très complexe à obtenir et que même si celle-ci est obtenu a son maximum, elle ne permet pas de sortir de la pauvreté.

Il est a rappeler que cette allocation est déjà très complexe à obtenir, dissuadant bon nombre de personnes handicapé·e·s de la demander, qu’elle est dégressive selon un taux d’incapacité calculé par la Maison Départementale de l’Autonomie (MDPH) sur des critères opaques et que même si celle-ci est obtenu a son maximum, elle ne permet pas de sortir de la pauvreté.

L’Union Communiste Libertaire affirme donc que cette première victoire arrachée par les collectifs et association de lutte handi doit permettre de faire progresser les droits pour les personnes non valide et a ne jamais laisser l’état décider pour nous la façon dont nous souhaitons vivre nos vies.

Il est impératif pour cela que le validisme comme système d’oppression a part entière devienne une sujet politique pris en compte dans nos organisations et syndicat. Pour cela, nous continuerons à nous mobiliser et soutenir l’ensemble des collectifs de lutte antivalidiste et appelons l’ensemble des organisations du mouvement social a se saisir de ces enjeux et a soutenir les luttes a venir, y compris en solidarité face à la répression que subissent leurs militant.es [3]

[1] Mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat (no 144) Amendement n°1111 - Assemblée nationale

[2] L’allocation aux adultes handicapés (AAH)

[3] Activistes d’Handi-Social vers un nouveau « procès de la honte » !