Dans le monde

Viva - Monde : 23 millions d’enfants n’ont pas reçu de vaccins de base

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

Par Marilyn Perioli -22 juillet 2021

La vaccination des enfants a pris du retard partout dans le monde, à cause de la pandémie. Des millions d’entre eux ne sont plus protégés contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche ou la rougeole, s’alarment l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) et l’Unicef.

Les organisations sanitaires parlent de risque de « catastrophe absolue », si le retard à la vaccination des enfants dans le monde, liée à la pandémie, n’était pas rattrapé.

La vaccination infantile a pris du retard
La vaccination de base des enfants, contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la rougeole… a pris beaucoup de retard dans le monde. En cause : la pandémie de Covid-19, les restrictions sanitaires et les différents confinements qui en ont découlé. Résultat ? En 2020, 23 millions d’enfants n’ont pas reçu de vaccins de base (trois doses du vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche, DTP3). C’est le chiffre le plus important depuis 2009 ; et cela représente 3,7 millions d’enfants de plus qu’en 2019. Plus grave encore aux yeux des deux agences, 17 millions d’enfants – qui vivent pour la plupart soit dans des zones de conflit, des endroits reculés ou des bidonvilles privés d’infrastructures de santé – n’ont sans doute bénéficié d’aucune dose l’année dernière. Dans le cas de la rougeole, seulement 71% des enfants ont reçu la deuxième dose, alors qu’un taux de 95% est théoriquement nécessaire pour contrôler la maladie.

« LA PANDÉMIE DE COVID-19 ET LES PERTURBATIONS QU’ELLE A CAUSÉES NOUS ONT FAIT PERDRE UN PRÉCIEUX TERRAIN QUE NOUS NE POUVONS NOUS PERMETTRE DE CÉDER ET LES CONSÉQUENCES VONT SE PAYER EN MORTS ET EN PERTE DE QUALITÉ DE VIE DES PLUS VULNÉRABLES ».

Henrietta Fore, directrice de l’Unicef.

L’Asie du Sud-Est très affectée
L’Asie du Sud-Est a été très affectée par les perturbations causées par la pandémie et le taux de couverture DPT (Diphtérie, coqueluche, tétanos) a chuté de 91% à 85% en 2020 en Inde, qui comptait le plus grand nombre d’enfants sous-vaccinés ou pas vaccinés du tout l’année dernière : 3,5 millions. Le Pakistan, l’Indonésie et les Philippines ont aussi vu le nombre d’enfants non protégés augmenter.

L’ONU DEMANDE QUE LA DISTRIBUTION DES VACCINS ANTI-COVID NE SE FASSE PAS AU DÉTRIMENT DES PROGRAMMES DE VACCINATION INFANTILE.

Idem pour les Amériques, qui inquiètent les autorités sanitaires : « Alimentée par le manque de financements, la désinformation sur les vaccins, l’instabilité et d’autres facteurs forment un tableau inquiétant », dans cette région du monde où « le taux de vaccination continue de chuter », notent-elles. Seulement 82% des enfants sont totalement immunisés avec le vaccin DTP, alors que ce taux de couverture était encore de 91% en 2016. Le Mexique fait partie des pays où le nombre d’enfants non couverts par une première dose de DTP, a augmenté le plus vite, passant de 348 000 en 2019 à 454 000 l’année dernière. Bonne nouvelle, cependant pour la région Méditerranée orientale, qui avait vu la chute la plus spectaculaire en termes d’immunisation, car elle a pu rattraper une partie du retard.