EHPAD

Allo docteurs - Baisse des contrats aidés : la goutte de trop pour les Ehpad

il y a 3 semaines, par Info santé sécu social

Déjà frappés par une nouvelle restriction budgétaire, une de plus, les Ehpad vont devoir faire face à la réduction de l’enveloppe des contrats aidés. Les différents syndicats et associations espèrent que le gouvernement se montrera bienveillant pour un secteur déjà en crise.

Par Arthur Laffargue

Noyé à cause des réductions budgétaires, le personnel des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) craint que la baisse programmée des contrats aidés lui maintienne la tête sous l’eau. Le gouvernement d’Edouard Philippe souhaite diviser par deux en deux ans l’enveloppe destinée à ces contrats financés en grande partie par l’Etat.

De 459.000 en 2016, tous secteurs confondus, le nombre de contrats aidés signés ou renouvelés passera à 310.000 en 2017, et le Premier ministre a laissé entendre que le chiffre descendrait sous les 200.000 en 2018.

Selon la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), un contrat de travail est considéré comme "aidé" quand l’employeur bénéficie d’aides (subventions, exonérations de cotisations sociales, aides à la formation), qu’il concerne des personnes "rencontrant des difficultés particulières d’accès à l’emploi", soit des jeunes peu diplômés ou des chômeurs de longue durée proches de la retraite, et que les pouvoirs publics décident du volume de ces contrats.

Ils concernent donc des postes peu qualifiés, mais très utiles dans certains secteurs. Comme le rapportait Libération le 28 août, les écoles risquent de pâtir des réductions à venir. Les élèves handicapés seront eux également touchés, puisque 45.000 des contrats aidés de 2016 concernaient des auxiliaires de vie scolaire selon l’Unapei.

"Accumulation de mauvaises nouvelles"

Dans le secteur de la santé, la Fédération hospitalière de France (FHF) avance le chiffre de 25.000 personnes employées grâce à ces contrats aidés. Dont "la moitié" dans les Ehpad. "Ce sont des gens qui s’occupent de l’accueil, des espaces verts, de l’animation ou qui aident dans les cuisines, énumère Frédéric Valletoux, président de la FHF. Toutes ces fonctions sont utiles aux résidents." Le gouvernement annonce lui que le "secteur sanitaire et social" fait partie des "priorités", sans plus de précision.