Branche maladie de la sécurité sociale

Allo-docteurs - Quatre chiffres à retenir des dépenses de santé des Français en 2016

il y a 3 semaines, par Info santé sécu social

Le ministère de la Santé a dévoilé mercredi son panorama des dépenses de santé 2016. La consommation de soins et de biens médicaux est en hausse, tandis que le reste à charge des ménages continue de baisser.

Dans un document de plus de 200 pages, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), dresse le tableau des dépenses de santé réalisées en France. En 2016, les Français ont davantage consommé dans ce secteur que l’an passé et ils se déclarent globalement en bonne santé. Voici quatre chiffres à retenir de cette étude.

198,5 milliards d’euros dépensés

La consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) s’élève à 198,5 milliards d’euros en 2016, soit une augmentation de 2,3% par rapport à 2015. La CSBM représente "la valeur totale des biens et services qui concourent au traitement d’une perturbation de l’état de santé" selon la définition de la Drees. Elle comprend la consommation de soins hospitaliers, qui représentent 46,5% de la CSBM, de soins de ville, de transports de malades ou encore de soins d’optique. Au total, la CSBM se chiffrait en moyenne à près de 3.000 euros par habitant en 2016.

11% du PIB

La France consacre 11 % de son PIB à la santé. Un montant que l’on retrouve dans d’autres pays développés, comme la Suède, l’Allemagne et les Pays-Bas. Les États-Unis sont en tête des pays de l’OCDE (organisation des pays développés), avec une dépense courante de santé au sens international (1) montant à 17% de son PIB.

La France se situe dans la moyenne des pays de l’UE-15 (c’est-à-dire les pays présents dans l’UE avant 2004), où les dépenses de santé sont supérieures aux pays d’Europe centrale.

250 euros de reste à charge

En moyenne, les ménages français doivent dépenser un peu moins de 250 euros pour leurs biens et soins de santé. La part restant à la charge des ménages atteignait 9,2% du total de la CSBM en 2011 et n’est plus que de 8,3% en 2016. Cette baisse s’accompagne mécaniquement d’une hausse de la part financée par la Sécurité sociale : 77% en 2016 contre 75,9% en 2011. Un double mouvement expliqué, selon la Drees, par le "dynamisme des dépenses de santé les mieux prises en charge par l’assurance maladie" (soins hospitaliers, médicaments coûteux, soins d’auxiliaires médicaux).

75% de personnes satisfaites

Les trois quarts des Français se déclarent en bonne santé selon le baromètre d’opinion de la Drees. Ce dernier est une enquête annuelle réalisée auprès de 3.000 personnes représentatives de la population de plus de 18 ans. Cependant, 44% des sondés jugent que leur état de santé s’est "globalement détérioré au cours des dernières années", contre seulement 28% il y a dix ans.

Les personnes interrogées sont globalement satisfaites de leur système de santé (1 sur 7), même si un quart d’entre elles expriment leur mécontentement à l’encontre des urgences hospitalières.

(1) Voici la définition de ce critère écrite par la Drees : "Pour permettre une comparaison internationale des dépenses de santé, le System of Health Accounts (SHA) a été développé. L’agrégat le plus pertinent pour les comparaisons internationales est la dépense courante de santé au sens international (DCSi). Celui-ci correspond à la dépense de consommation finale de biens et de services de santé. Il comprend les dépenses hospitalières, celles de soins de ville, de transports et de biens médicaux ainsi que les dépenses de soins de longue durée (dans une acception plus large que celle des comptes de la santé), les autres dépenses en faveur des malades, les subventions au système de soins nettes des remises conventionnelles et une partie de la prévention institutionnelle et des coûts de gestion."