Luttes et mobilisations

Appel de l’Assemblée Générale des travailleuses et travailleurs du secteur social et médico-social du 31 mai 2016

Juin 2016, par Info santé sécu social

L’Assemblée Générale des travailleur-se-s du secteur social réunie le 31 mai à la Bourse du travail de Paris appelle à la coordination nationale des travailleur-se-s des secteurs sociaux et médico-sociaux en lutte, le week-end des 11 et 12 juin 2016.

Cette 2nde AG appelée par la "Commission action travail social" - née dans le cadre des nuits debouts et mobilisée depuis plusieurs semaines contre la loi travail ainsi que dans les luttes plus spécifiques à notre secteur - a de nouveau réuni une centaine de salarié-es, étudiant-e-s et formateur-rice-s. (voir appel voté en PJ / tous les signataires n’y figurant pas encore)

C’est au sein de commissions, de cortèges auto-organisés de plus en plus massifs et dynamiques dans chaque manif avec d’autres secteurs en lutte, autour de diffusions régulières de tracts et autres rassemblements, que nous nous retrouvons et exigeons :

- le retrait immédiat de la loi « Travail »

- l’arrêt immédiat de la casse des métiers du social

- l’augmentation des salaires et la revalorisation du point d’indice

- l’embauche massive dans le secteur social et médico-social

- l’humanisation et non la marchandisation des pratiques du secteur social et médico social.

Nous invitons l’ensemble des travailleur-se-s, collectifs et sections syndicales mobilisé-e-s du secteur à nous rejoindre le week-end prochain afin de concrétiser la nécessaire convergence de nos luttes : l’organisation de la mobilisation qui se doit d’être rapide et massive afin de peser dans le rapport de force avec le gouvernement nous appartient !

A suivre : lieu et horaires / hébergement

Contacts : 0632684619 / 0668390530

actiontravailsocial@gmail.com

Facebook : https://www.facebook.com/Commission-Action-Travail-Social-Nuit-Debout-Paris-887860558003185/

L’APPEL :

Nous, professionnel-le-s de terrain, de l’insertion, de la protection de l’enfance, du handicap, de la prévention spécialisée, de la petite enfance, des fonctions publiques hospitalière, territoriale et d’Etat, de l’animation socio-culturelle, de la psychiatrie ; formatrice-eur-s, syndiqué-e-s ou non syndiqué-e-s, et étudiant-e-s, réuni-e-s le mardi 31 mai 2016 en Assemblée Générale à la Bourse du travail de Paris, dénonçons le recul de tous les droits sociaux des travailleuses et travailleurs comme des personnes accompagnées, qui font peser sur les secteurs du social, du médico-social et de la santé, de graves menaces.

L’Assemblée est contre la logique du travail social normatif et défend les valeurs de solidarité, d’autonomie de toutes et tous, qui fondent un travail social réellement émancipateur.

L’Assemblée déclare s’opposer fermement à la loi « Travail » et lutter tout aussi fermement contre la réforme des métiers du social.

L’Assemblée considère la loi « Travail » comme contraire aux intérêts des travailleur-se-s. En favorisant la négociation entreprise par entreprise et en renforçant le pouvoir du patronat, elle tend à atomiser et individualiser les droits et les conditions de travail de chacun-e, elle va précariser massivement et dégrader l’ensemble des conditions de travail et de vie de toutes et tous.

L’Assemblée s’oppose à la réforme actuelle des diplômes et à la ré-architecture des métiers du social visant à transformer les travailleur-se-s socia-les-ux en gestionnaires de flux de misère.

L’Assemblée dénonce la répression policière dont font l’objet tou-te-s les manifestant-e-s depuis le début du mouvement.

Nous exigeons :
- le retrait immédiat de la loi « Travail »
- l’arrêt immédiat de la casse des métiers du social
- l’augmentation des salaires et la revalorisation du point d’indice
- l’embauche massive dans le secteur social et médico-social
- Nous sommes contre la marchandisation et pour l’humanisation des pratiques du secteur du social et médico-social

Nous appelons l’ensemble des travailleur-se-s socia-les-ux mobilisé-e-s, des collectifs mobilisés dans notre secteur, des diverses sections syndicales se posant la question de la convergence des luttes à :
- La mise en place d’une convergence géographique et sectorielle des Etudiant-e-s, Salarié-e-s, Formatrice-eur-s et Précaires.
- Accroître la taille du cortège du Travail Social Debout, et la convergence dans les manifestations avec les autres secteurs en lutte.
- Écrire un manifeste, avec les organisations ayant réfléchi à chacune des attaques du secteurs tels que la financiarisation du social, la ré-architecture des métiers, la loi « Travail » et d’autres.
- une réunion de coordination nationale le week-end des 11 et 12 juin, afin d’organiser au mieux la mobilisation pour le 21 juin 2016.
- rejoindre et amplifier la grève et les manifestations contre la loi « Travail » et le cortège du Travail Social Debout les 02, 09, 10, 14 et 21 juin 2016.
- une mobilisation massive contre la casse des diplômes le 21 juin 2016.

Premiers Signataires : UNEF Montrouge, SUD Santé Sociaux 93
actiontravailsocial@gmail.com Commission Action Travail Social - Nuit Debout Paris