EHPAD

CGT santé 33 - Les valeurs essentielles du soin bafouées à l’EHPAD Val de Brion à Langon.

Août 2016, par Info santé sécu social

Communiqué de presse de la CGT de l’Hôpital du Sud Gironde et de
l’Union Santé Départementale CGT 33.

C’est avec stupeur que la CGT a pris connaissance des mesures correctives décidées par le directeur par intérim pour faire face au déficit de l’Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes du site Pasteur de Langon.
Dans un courrier envoyé aux familles, il a précisé que les soins seront prioritaires au détriment du ménage, les personnes âgées les plus dépendantes ne seront pas levées systématiquement et celles qui le sont, garderont leur tenue de nuit. Les temps de toilettes seront écourtés les jours de pénurie de personnel.

La CGT Sud Gironde dénonce « le plan maltraitance » mis en place par la Direction de l’hôpital. Les résidents seront laissés au lit, en chemise de nuit, avec des soins minimums et bâclés dans un environnement où le ménage n’est pas fait !
Selon la direction, ces mesures seraient temporaires dans l’attente de l’équilibre des comptes qui ne se fera que par l’augmentation des tarifs ou par de nouvelles suppressions de postes…alors qu’il en manque déjà.

La CGT dénonce le discours mensonger, relayé par les politiques de tous bords et les directions d’établissements publics expliquant qu’il n’y aurait plus d’argent pour maintenir nos services publics à flot !

La CGT rappelle que la France est la 6ème puissance économique mondiale et qu’elle vient de faire un cadeau de 50 milliards aux grandes entreprises dans le cadre du CICE (Crédits d’impôts Compétitivité entreprise). De l’argent, il y en a mais visiblement pas pour les personnes âgées dépendantes de Langon.
La quasi-totalité des EHPAD sont en déficit, déficit provoqué par un désengagement de l’Etat et des conseils départementaux.

Au-delà de ces méthodes drastiques mises en place autoritairement par les commis de l’état pour l’ensemble de la population, les conséquences sur la santé des personnels sont dramatiques : salariés épuisés, rappelés sur leurs repos ou congés, heures supplémentaires non payées, prise en charge de + en + difficile des usagers par manque de moyens.

La énième coupe budgétaire appliquée par le directeur intérimaire fragilise un peu plus l’équilibre précaire entre la qualité des soins, la baisse des moyens humains et la course à l’augmentation d’activités.
« Quand la CGT parle du soin, la Direction répond gestion financière ». Cette politique d’économie est déshonorante. La CGT rend hommage au personnel de notre établissement et à celui de l’ensemble des hôpitaux du territoire du Sud Gironde qui savent faire face aux difficultés dans cette période difficile, avec dignité et professionnalisme. La CGT réaffirme tout son soutien aux personnes âgées accueillies à l’EHPAD Val de BRION, à leur famille et fera tout pour que les choses évoluent.

Il est inacceptable que ce soit les patients, les résidents, les familles, les personnels médicaux et non-médicaux qui supportent la résorption d’un déficit structurel dont ils ne sont pas responsables.

TOUS ENSEMBLE, NE LAISSONS PAS FAIRE !!!